Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Christophe PETIT, un animateur bien entouré!

Christophe PETIT, un animateur bien entouré!

Contre le coup d'état permanent

Mitterrand s'était élevé en 1964 dans son livre "Le coup d'état permanent" contre la pratique personnelle du pouvoir de De Gaulle, Président -dirigeant et non Président- arbitre. A croire que ce qui était vrai en 1964 ne l'a plus été en 1981. Nous sommes dans la même situation actuellement avec François HOLLANDE, vertueux opposant socialiste au discours de Grenoble du 30 juillet 2010 au cours duquel il était annoncé par Nicolas SARKOZY un projet de déchéance de nationalité pour les personnes d'origine étrangère portant atteinte à la vie d'un fonctionnaire suite à plusieurs incidents violents dans les banlieues. Le jeu parlementaire a fait son office et le projet de loi n'est jamais passé. Est ce pour éviter un recours au conseil constitutionnel et aux parlementaires que le dernier projet de déchéance de nationalité est proposé au Congrès par François HOLLANDE? Est ce une manifestation rigoriste émotionnelle ou un piège tendu à la droite? A Manuel VALLS? Cogitus avait invité Michel HEINRICH a en débattre avec ses membres, les représentants vosgiens de la Ligue des Droits de l'Homme et d'Amnesty International.

COGITUS simplifie la politique
La politique spectacle permanente

Je viens de lire le texte d'humeur d'une personne présente ( http://marcelle88.over-blog.com/ pour ceux qui ne connaissent pas ses rubriques pleines de bon sens, d'ironie et d'indignation) et qui a utilisé ce qualificatif. Il est vrai que l'on peut tout imaginer sur le débat de la déchéance de nationalité des bi-nationaux. Le gouvernement se servirait de ce temps de parole médiatisé a dessein pour détourner l'attention du public des inadaptations de notre 5ème constitution et de ses difficultés de gestion des affaires courantes. Quoi qu'il en soit, il est fort probable que le projet de révision de la constitution ne passe pas sur le sujet de la déchéance de nationalité, ou soit retiré par une magnanimité opportuniste Hollandienne. Le débat COGITUS a été rapidement clôt puisque avec l'éclairage de Michel HEINRICH l'assistance a constaté que la loi prévoit tout ce qui est nécessaire pour les sanctions du juge et le contrôle des assemblées, sans nécessiter que soit modifié la constitution. Un projet inutile et clivant qui "instrumentalise la constitution aux fins de communication politique".

Un Etat d'urgence qui dure

Le second point du débat concernait l'inscription de l'état d'urgence (organisé par une loi de 1955) dans la constitution. Là encore aucun besoin de procéder ainsi, même si l'on peut y voir un symbole. "Tous les Présidents ont voulu toucher à la Constitution, c'est comme un tic. Mais ce ne sera pas un drame si cette disposition y figure" confie Michel HEINRICH.

Amnesty International et la Ligue des Droits de l'Homme ne pouvaient faire part que de leurs craintes et interrogations puisque les mesures de police administratives instaurées par la Loi sont reconnues "légitimes" après les attentats du 13 novembre, et qu'à ce jour aucun excès répressif n'a été détecté. La période initiale de 3 mois d'Etat d'Urgence devant être prochainement renouvelée, les informations données par le gouvernement paraissent partielles sinon lacunaires même si l'on annonce 11 attentats déjoués depuis. Qui contrôle l'usage effectué par le gouvernement des mesures de police administrative attentatoires aux libertés? Qui rends compte du travail des services de renseignement pour démanteler les filières? Quelques parlementaires triés sur le volet et en guise de recours contentieux le tribunal administratif. Jean-Marcel HINGRAY de la Ligue des Droits de l'Homme s'échauffait en fond de salle: "La Ligue exhorte à s'opposer aux prolongations. Plus vite cela s'arrêtera, mieux ce sera!"

Pour le député Maire d'Epinal qui avait demandé dés janvier avec les attentats de Charlie Hebdo l'état d'urgence "il reste du travail à faire pour les services de renseignements. Je voterai la prolongation"

Une révision utile ou dangereuse?

Pour Emmanuel, ce projet gouvernemental est une "mascarade ou une opération de communication loupée"."On ne peut plus payer en liquide une somme supérieure à 1000 euros" ajoute un autre participant "sous prétexte de lutter contre le terrorisme? C'est attentatoire aux libertés et c'est une manipulation de l'opinion"

Pour Gunther, "ce débat est le reflet d'un problème d'identité, et c'est ridicule de s'agripper sur ce sujet"

Pour Michel HEINRICH "Le message le plus important du Congrès de Versailles, c'est que nous avons totalement modifié nos alliances pour réagir à l'agression de Daech. Nous nous sommes rapprochés de la Syrie et de la Russie". Ce qui ne doit pas éluder "La vraie question, c'est comment des gens éduqués en France peuvent avoir une telle haine de notre pays pour passer à l'acte"

Commenter cet article