Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Le débrieffing de fin des conférenciers autour d'une tasse de café

Le débrieffing de fin des conférenciers autour d'une tasse de café

Bonne idée du lycée technique Saint Joseph qui a invité en ses murs des professionnels de la prévention, de la santé et des risques afin de sensibiliser en direct et par groupes de 15, une centaine d'élèves de seconde à la terminale bac pro ou en CAP. De quoi rompre avec les présentations collectives de sensibilisation aux addictions, qui impliquent moins facilement les groupes d'élèves, souvent réfugiés dans l'anonymat.

Mathilde CONTRERAS de l'association "Vers l'autisme"

Mathilde CONTRERAS de l'association "Vers l'autisme"

8 ateliers pour des sujets en lien avec la jeunesse

"Notre rôle d'éducateur ne consiste pas seulement à préparer nos élèves à l'obtention de leur diplôme professionnel, mais aussi à les sensibiliser et à les informer des risques de la vie à venir" atteste Christophe BINEAUX le directeur adjoint de l'établissement. Sécurité routière, addictions, hygiène de vie, maladie et handicap ont pu être évoqués en une seule journée et "grâce à la disponibilité des services de police et de gendarmerie de prévention mais aussi d'associations de bénévoles, 110 élèves ont pu avoir un éventail complet des responsabilités à assumer pour soi et les autres en tant que jeune adulte. C'est une organisation que nous renouvellerons avec nos partenaires qui sont tous d'une grande pédagogie et patience."

La prévention ne peut jamais cesser

L'adjudant de gendarmerie PILLEYRE responsable de la prévention dans le département et Maryline, officier de Police Judiciaire à la Brigade de protection des familles se félicitaient de l'attention des élèves et de leur goût pour des expériences vécues entre chaque diffusion de films à leur stand sur les addictions. "La constante que nous avons relevé dans ces groupes, mais aussi dans toute la nouvelle génération, c'est leur ouverture d'esprit, ils ont accès à énormément d'informations avec les technologies nouvelles et l'audiovisuel. C'est inquiétant car ils banalisent beaucoup les comportements addictifs ou répréhensibles. En groupe avec les jeunes, en mode dialogue, nous pouvons éveiller leurs consciences, dérouler les comportements à risque et leurs conséquences pour eux et leur entourage. Drogue ou alcool c'est une perte de contrôle des sens avec des effets secondaires comme des crises d'épilepsie ou des étouffements". Pour l'adjudant PILLEYRE" La théorie ils s'en fichent. Ce qu'il leur faut ce sont des exemples concrets et du contact. Même si nous n'avons pas eu de réactions d'adolescents provocateurs et transgressif à gérer, ce genre de réunion de présentation est une bonne occasion de démystifier tout ce qui se raconte sur les comportements à risque entre jeunes. D'attirer leur attention sur les infractions d'internet par exemple, que ce soit la mise en ligne de photos ou les jeux. Et parfois de leur faire prendre conscience que ce qui peut faire sourire et parfois séduire n'est pas un comportement sain et acceptable, dont il faut parler avec les services de soins et la famille"

La santé et le handicap n'ont pas été oubliés

Les amis de la santé des Vosges étaient présents avec Serge HUET et Jean-Pierre BARBIER qui regrettaient la rapidité des rotations." On n'a pas eu assez de temps, il faudrait au moins une heure pour chaque groupe pour pouvoir aborder complètement le sujet de la maladie et de l'alcool. Mais ceux qui veulent en savoir plus viendront nous voir au rallye de la prévention qui aura lieu le 5 mai à Bulgneville". Les représentants de la prévention et des comportements à risque d'AIDES étaient présents en nombre, et sur l'obésité ou l'anorexie, la diététicienne de la société de restauration Elior a pu évoquer "la santé dans l'assiette". Mathilde CONTRERAS de l'association "Vers l'autisme" s'étonnait faussement -avec son humour décalé reconnaissable -que personne ne lui ai demandé "comment il fallait faire pour ne pas être autiste". La bonne humeur n'était donc pas éloignée des activités de la journée, certainement profitables à tous.


A.V.P.

Edition de l'Echo des Vosges du 10 Mars 2016

Edition de l'Echo des Vosges du 10 Mars 2016

Commenter cet article