Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Démonstration de force devant la Préfecture des Vosges

Démonstration de force devant la Préfecture des Vosges

Avec 250 000 manifestants au plan national , les Vosges peuvent se targuer d'avoir participé à hauteur de leurs 2 000 représentants jeudi 31 mars à Epinal. Tenant le haut du pavé dés 12h par un apéro-merguez devant la Préfecture, les Cégétistes vosgiens étaient présents en force et ont pris la tête de la manifestation au départ de 14 heures. FO, et tout particulièrement une forte représentation de la Trane constituait le reste du rassemblement, avec des délégations symboliques de CFTC, FSU 88- Solidaires et Sud. Une ambiance de tour de chauffe avant la prochaine manifestation du 9 avril.

Sur le pont Sadi Carnot, on y défile!

Sur le pont Sadi Carnot, on y défile!

EL KOHMRI Késaco?

Belle démonstration de montée en puissance de la mobilisation syndicale qui a rassemblé les permanents et les salariés venus principalement de la métallurgie, de la santé et des services publics. Mais plus que la Loi du travail et les changements induits qui cristallisent les craintes de tous, c'est surtout une réaction de ras le bol devant l'absence de sens et de concertation avec les représentants des salariés. Si l'on tente de rentrer dans le détail des revendications et contre-propositions, peu sont capables d'expliciter les détails du projet de Loi qui reste assez flou et évolutif. C'est surtout son retrait de principe qui est exigé: "C'est une régression sociale, on bafoue le code du travail, on n'a plus qu'à en faire des confettis" s'exclame un manifestant en déchirant les pages du code du travail Quai des Bons enfants. Que ce soit Delphine Rouxel de la CGT ou Franck Pattin de Force Ouvrière le message est commun: rester mobilisés face au gouvernement, au patronat et défendre tous les acquis des salariés, y compris dans la non-adaptation à la conjoncture économique. "On ne sera pas les cocu des socialistes" revendiquent à voix haute les plus politisés.

La manif dans la ligne droite du quai des Bons enfants....

La manif dans la ligne droite du quai des Bons enfants....

Une concentration quasi-unitaire

Une concentration quasi-unitaire

Pas d'école buissonnière pour les lycéens et étudiants

Malgré le temps très agréable, l'ambiance débonnaire et sympathique, très peu de participation de lycéens et étudiants (une dizaine tout au plus ) à la différence notable de ce qui se passait dans les autres agglomérations nationales. En pleine semaine et quelques jours avant les congés de Pâques, cette désaffection était prévisible. Mais dés à présent, les délégués les plus motivés s'engageaient à revenir en nombre pour le prochain défilé prévu un samedi : " J'ai laissé mon mari à la maison pour les gamins, mais on viendra en famille. Ca rajeunira la moyenne d'âge" annonce une manifestante avec le sourire.

A.V.P.

Il y avait quand même des jeunes!
Il y avait quand même des jeunes!

Il y avait quand même des jeunes!

Commenter cet article