Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Nathalie Babouhot et Francois Vannson préoccupés mais décidés

Nathalie Babouhot et Francois Vannson préoccupés mais décidés

La commission permanente du conseil départemental a tranché à l'unanimité. La Bresse (Les boudières - 150 élèves), Darney (Pervis - 144 élèves) et Granges-Aumonzey ( 144 collégiens) doivent être fermés pour la rentrée 2017. Une proposition en ce sens sera faite au rectorat en juin. 14 agents de la fonction publique territoriale seront réaffectés et les bâtiments remis à disposition de leurs propriétaires. Avec des effectifs de moins de 200 élèves, ces petits collèges étaient sur la sellette dans le cadre du programme de l'école du futur. Même si cela n'a pas été évoqué par les élus, les baisses de dotation de l'état obligent les collectivités à anticiper et se restructurer en permanence.

Après le collège de Saulxures-sur-Moselotte en 2013...

C'était une décision qui était attendue, délicate et "courageuse de la part des élus qui ont pris une décision à l'unanimité" suivant le Président François VANNSON qui semblait très préoccupé avec les élues Nathalie Babouhot et Véronique Marcot par le choix effectué. Les trois sites concernés fonctionnaient déjà en double site ou assimilé avec Cornimont, Monthureux-sur-Saône et Corcieux et rien n'est "figé pour la réaffectation et les transports". " Le traitement de cette situation exceptionnelle sera effectué sous une dimension la plus sociale possible" certifie le Président du Conseil Départemental. Nathalie Babouhot complète en affirmant que " ce n'est pas pour une économie de coût puisque les budgets restent inchangés. C'est véritablement pour coller aux enjeux de mixité sociale et de la création du collège du futur. De nouvelles pratiques culturelles et sportives vont se mettre en place dans les nouveaux collèges connectés avec des modularités différentes de l'espace et du temps". "Les trajets en bus ne dépassent pas 10 minutes supplémentaires pour les collégiens" complète le directeur général des services Damien Parmentier.

... A qui le tour?

La rumeur ambiante évoquait l'éventuelle disparition des collèges de Rupt sur Moselle et Lamarche, mais ces derniers ont été épargnés. Avec une moyenne départementale de 363 collégiens par établissement ( pour 42 sites et un effectif total de 15254 élèves) l'optimisation des équipements n'est pas achevée, alors que d'importantes dépenses d'isolation thermique et de modernisation sont en cours. " Les collèges des couronnes déodatiennes et spinaliennes seront étudiés en 2017 et on continuera à travailler ensuite sur les secteurs du département limitrophes". La synergie avec des collèges proches de la Haute-Saône ou de la Haute-Marne, et même ceux de la montagne seront étudiés. Une contention stratégique qui est mesurée avec compréhension et bienveillance par tous: " un collège est un investissement conséquent pour la collectivité, en exploitation comme en création, qui oblige les élus à développer leur réflexion territoriale sur une échelle de temps de 20 ans et plus"

A.V.P.

Commenter cet article