Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rédaction

Le Faubourg d'Ambrail,  une rue qui n'a pas porté chance aux  apprentis voleurs

Le Faubourg d'Ambrail, une rue qui n'a pas porté chance aux apprentis voleurs

Poursuivis par la clameur publique, vendredi dernier, deux jeunes individus ont été interpellées par la police pour un vol de portable. Mais la victime manque à l'appel. Elle est invitée à se rapprocher du commissariat de police au plus tôt.

Un vol manifeste

Le propriétaire du portable qui a été volé aux alentours de 17 heures, un jeune homme d'une vingtaine d'années, vraisemblablement étudiant mais ne résident pas à Epinal, a été agressé à proximité de la rue Thiers. Totalement affolé, tentant de courir après ses agresseurs en criant au secours, il a abandonné la poursuite devant le temple réformé de la rue de la Préfecture en informant le voisinage de sa mésaventure, et de la distance qui rendait une éventuelle poursuite impossible à pied. Plusieurs passants alertés par la course des fuyards et faisant preuve de qualités civiques véritable sont parvenus à alerter la police et à donner un signalement précis des "pieds nickelés" ( un grand brun et un petit blond ) qui tentaient de s'échapper à la course sous le soleil et alors que les températures étaient au plus chaud de la journée.

Des forces de police réactives et chanceuses

Alertés dans les meilleures conditions pour effectuer un flagrant délit, une patrouille de la police nationale est parvenue à repérer les deux suspects rue du faubourg d'Ambrail. Certainement trop fatigués pour monter la côte ils tentaient de se dissimuler dans une cour d'immeuble du numéro 35 pour récupérer de leurs efforts. Interpellés, incapables d'expliquer leur présence et leur comportement ( près de 1,5 kilomètres de course avec des détours), les suspects défavorablement connus des services de police de Haute-Marne ont été mis en garde à vue au commissariat en attendant que soit précisé le montant du vol et la personne de la victime.

A.V.P.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article