Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Rédaction

Une exposition audacieuse et pédagogique
Une exposition audacieuse et pédagogique

Une exposition audacieuse et pédagogique

Art, autisme et thérapie

Exposition en Galerie du Bailly, du 24 au 29 juin des œuvres réunies sous le titre "Art et Autisme" par l'association Asperger Lorraine, avec la volonté de présenter un autre regard sur l'autisme, une image positive du handicap et de la différence. Sont exposés des tableaux, des textes, des photographies, des sculptures, des plans de ville et de la musique produits par 7 artistes amateurs, petits et grands, touchés par le syndrome d'Asperger. De l'émotion brute ou pure, suivant la sensibilité de chacun, qui vous étreint et vous interroge sur d'autres univers.

Les oeuvres des enfants des ateliers d'Art thérapie de San sont exposés
Les oeuvres des enfants des ateliers d'Art thérapie de San sont exposés
Les oeuvres des enfants des ateliers d'Art thérapie de San sont exposés

Les oeuvres des enfants des ateliers d'Art thérapie de San sont exposés

"Je suis obligée d'exposer"

Pour Cynthia photographe autodidacte, et co-organisatrice de l'évènement c'est un "plaisir de concrétiser la part des choses que les gens ne voient pas. C'est un autre regard qui s'exprime". "Je fais des centaines de photo par jour et il faut absolument que je les expose de gauche et de droite. Je suis obligée. Je ne donne rien. Que mon regard.". La combinaison subtile de ses photos avec les toiles de l'artiste bien connue Sandrine Humbert de Dogneville ( San), agrémenté des croquis, textes et sculptures des enfants et membres de l'association est un effort louable et pédagogique pour permettre au grand public d'identifier la part créative des victimes du syndrome d'Asperger.

Marina Grandgirard, représentante d'Asperger Lorraine en Vosges

Marina Grandgirard, représentante d'Asperger Lorraine en Vosges

Une trentaine de familles concernées dans les Vosges

Sur les 80 familles adhérentes d'Asperger Lorraine, une trentaine résident dans les Vosges et se réunissent une fois par mois à Thaon-Les-Vosges Capavenir au centre social Arts et Loisirs. Marina Grandgirard, vice-présidente de l'association et responsable de l’antenne Vosges de l’association, confirme que ce syndrôme est méconnu, y compris par le corps médical. " Il existe des variétés légères de l'autisme qui ne sont pas faciles à diagnostiquer. Remarquez qu'il y a plus d'autistes homme que femme. Les femmes font des efforts d'adaptation, de recherche de leur différence, ce qui fait que leur syndrome est invisible ou détecté tardivement. Les garçons fonctionnent en blocage très tôt, manifestation dans laquelle ils ont beaucoup de force. Ce qui n'empêche pas qu'ils soient dotés de sensibilité. Il suffit d'écouter Valentin au violon ce soir ou les dessins de Nino. On peut insérer un asperger dans la société et dans un emploi mais cela demande quelques adaptations, de la compréhension. Notre association se donne pour rôle de faire connaitre le syndrome et favoriser la prise en compte des besoins des personnes atteintes, informer et soutenir les familles. Nous organisons d'ailleurs une conférence le 5 novembre à la Louvière avec Joseph Schovanec écrivain et spécialiste de la question afin d'informer le plus grand nombre. Peu de gens savent que l'altération des relations sociales, les difficultés de communication ( langage encyclopédique et tonalité monocorde, prise à la lettre du sens des mots, incompréhension de l'implicite), les maladresses motrices, le développement d'angoisses et d'une sensibilité sensorielle particulière sont les manifestations d'un véritable handicap, le plus souvent invisible".

Sandrine Humbert et Régine Bedel, rassemblées par l'art.

Sandrine Humbert et Régine Bedel, rassemblées par l'art.

Un travail collectif d'accompagnement

Pour San, l'Art thérapie participe d'un travail collectif d'accompagnement. " Les autistes ont une vraie place, et ils la tiennent. Ils nous apportent avec leur forme de sensibilité, ce ne sont pas des pions. Le point de départ c'est eux. Notre objectif en utilisant l'art étant qu'ils soient heureux, qu'ils gagnent en autonomie, et qu'ils puissent s'affirmer ou gagner en habileté sociale. Ils demandent une attention renforcée, une pédagogie fine. De la bienveillance, et ce n'est pas insurmontable. Au contraire c'est un dépassement."

A.V.P.

Le tableau de San pour son élève Nino, trône dés l'entrée

Le tableau de San pour son élève Nino, trône dés l'entrée

Commenter cet article