Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Francois Vannson confirme, assume et rassure

Francois Vannson confirme, assume et rassure

Après avoir reçu les parents d'élèves et les élus pendant une semaine, vendredi dernier, le président du Conseil Département a réaffirmé son choix et assume la décision de fermer à la rentrée 2017, trois collèges vosgiens. Une réponse aux manifestations de défense de la ruralité et aux déclarations syndicales.

"Il aurait été bien plus simple de gérer au fil de l'eau"

Entouré de Nathalie Babouhot Vice-Présidente en charge des collèges et du directeur des services Damien Parmentier, le Président se pose en élu responsable: "Suivant nos projection ce sont 11 collèges que nous devrions fermer. J'ai fait un choix sur proposition de la commission, que j'assume, car je suis le patron du Département. Cette décision sera transmise à l'éducation Nationale le 27 juin, et nous attendons des garanties de la part du recteur sur le maintien des conditions de scolarité des collégiens transférés. Sachant que réglementairement la carte scolaire est de notre responsabilité et que nous voulons garder la main sur l'aménagement de notre territoire en défense de la ruralité, cela était de ma compétence".

S'adapter est une nécessité

Avec un tiers de collégiens de moins en 30 ans, le département doit adapter ses bâtiments et services pour maintenir le confort éducationnel de nos enfants. Ce n'est pas une question budgétaire puisque la ligne dans nos comptes ne change pas. Ce n'est pas une question de conformité des bâtiments ou de taille. C'est ce que nous avons expliqué aux familles. C'est une anticipation stratégique, et c'est inéluctable avant que l'on soit contraints de fermer dans les années qui suivent les collèges qui accueillent moins de 300 élèves. Pour ses équipes pédagogiques, l'Education nationale recommande des structures entre 300 à 600 collégiens. Darney et Granges ont moins de 150 élèves et La Bresse en a 152. Alors que par exemple, dans ce nouveau canton qui regroupe Saulxures sur Moselotte, il y a déjà 2 autres collèges".

Des déclarations syndicales erronées

Le Président du Département a poursuivi en précisant qu'un" titre de presse a publié la déclaration d'un syndicat qui affirme que dans le contexte actuel les collèges privés sont financièrement favorisés par le département, alors que nous appliquons l'obligation légale". Nathalie Babouhot complète: "Les éléments fournis par ce syndicat sont erronés. Leurs calculs ne tiennent pas compte des 10,5 millions d'euro de frais de personnel qu'assume le conseil départemental. Un collégien coute par an 900 euros à la collectivité, soit trois fois plus que dans le privé"

Chaque chose en son temps

Réaffirmant sa volonté d'accompagnement des élus, pour la réutilisation des bâtiments qui seront libérés, Francois Vannson se veut rassurant pour les parents. "Les Vosges sont excellents en transport scolaire, et nous poursuivrons nos investissements dans les collèges. 14 millions sont prévus pour améliorer la capacité d'accueil et les conditions matérielles". Concernant les prochains collèges dont le sort est à l'étude, le Président déclare avec mesure: " on parle actuellement de la rentrée 2017. Toute autre projection concerne 2018 et doit d'abord se discuter avec l'Education Nationale. Des synergies existent en périphérie du département, mais ce n'est pas encore à l'ordre du jour."

A.V.P.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article