Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Des sons et lumières impressionnants et majestueux
Des sons et lumières impressionnants et majestueux

Des sons et lumières impressionnants et majestueux

Christophe Petit, adjoint en charge de la culture ainsi que les entreprises partenaires -recrutées sur le plan national et local- pouvaient être satisfaits de l'opération, que ce soit du travail des équipes municipales ou des prestataires. Malgré la confusion des animations du vendredi et les intrications pas toujours évidentes avec la nuit Américaine d'Epicentre, la fin de semaine fut intense pour la première session de la nouvelle Fête des Images ( la Fim pour les intimes). Magie des images d'Epinal revisitées et projetées sur les murs et façades des bâtiments suivant le goût de Damien Fontaine et de ses projecteurs, concours de mapping et Mur de Street Art avec Dan 23, bal moderne de Jean-francois Duroure, exposition du Chemin des Images, pour boucler sur le week-end du dessin de presse et de l'illustration à l'Imagerie.

Le clou des 3 soirées: le mapping et le spectacle de Damien Fontaine

Avec une mise en lumière de la basilique et de ses rues environnantes renvoyant aux ombres de dessins bien connus des Images d'Epinal, le public était préparé à apprécier le résultat évènementiel final place des Vosges. Lumières, images et sons assortis et adaptés aux 3 façades de la place des Vosges attiraient le regard des 2000 spectateurs de chaque sessions ( 3 par soirées). Avec des classiques comme la glace qui se brise ou le feu aux maisons le public ne pouvait qu'apprécier. Des innovations aussi, avec le mélange d'anciennes illustrations et de nouvelles compositions dont le lien est constitué par le déplacement animé d'un jeune enfant en recherche de sa feuille illustrée emportée par le vent et les éléments. "Au Futuroscope on voit des trucs merveilleux sur des jets de brume. Ici c'est différent, c'est classique, presque de la vidéo projetée, avec un mélange de réel et de découpage. Mais c'est très coloré, varié et dépaysant" d'après Nicole qui est venue de Metz. " Chez nous à Toul" déclare Sylvie " on pratique déjà ce genre de spectacle depuis des années, mais sur une seule façade, avec très peu de recul. Mais cela change cette année, on a hâte de voir le nouveau spectacle sur la cathédrale, on adore cela. On a fait Nancy plusieurs fois aussi avec Pricilia ma fille" . Cette dernière complète l'appréciation de sa mère: "Ici la place est plus petite, on est immergées, il est plus aisé de tout voir ou presque et le son est plus net. C'est plus proche, on est dominées par les bâtiments. Mais c'est moins spacieux qu'à Nancy c'est pourquoi je préfère là bas. Mais on ne regrette pas d'être venues". "Le plus dur cela a été de se stationner. On a laissé la voiture à votre BMI. Heureusement qu'on est parties de bonne heure de notre travail à Nancy ".

 Un mapping varié, constitué d'images modernes et anciennes d'Epinal
 Un mapping varié, constitué d'images modernes et anciennes d'Epinal
 Un mapping varié, constitué d'images modernes et anciennes d'Epinal
 Un mapping varié, constitué d'images modernes et anciennes d'Epinal

Un mapping varié, constitué d'images modernes et anciennes d'Epinal

Un bal moderne qui commence classiquement
Un bal moderne qui commence classiquement
Un bal moderne qui commence classiquement

Un bal moderne qui commence classiquement

Le Bal moderne de Jean-francois Duroure: innovant et charmant

En conclusion des projections lumineuses et musicales, les 6 danseurs du chorégraphe français ont initié l'assistance nombreuse à une petite chorégraphie sur un air rétro-accordéonesque chanté par Bourvil. Si le premier jour, l'initiation fut un peu trop tardive pour emporter l'adhésion du plus grand nombre, le samedi soir c'est avec amusement que l'on pouvait constater qu'il y avait une centaine de couples qui tentaient de respecter la chorégraphie d'ensemble sans grand sérieux mais avec une bonne humeur contagieuse. " Je me marre" confirme Victorien " On ne danse jamais de danse de salon avec ma compagne. Et là, elle veut bien faire le pingouin parce qu'elle est planquée dans l'anonymat de la masse et l'obscurité. Et qu'elle a l'image de jeunes couples sympa sur le podium et sur les murs. On recommencera, c'est trop fun!"

A.V.P.

Commenter cet article