Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Les sportifs spinaliens de l'ambition Spinalienne Omnisport vous saluent

Les sportifs spinaliens de l'ambition Spinalienne Omnisport vous saluent

Festival de dimension international , Rues et Compagnies a du composer avec les caprices d'une météo aux ondées plus que rafraîchissantes d'un printemps tardif. Le public le plus courageux ne s'est pas laissé démotivé par les quelques gouttes taquines, même si en nombre il était réduit de plus de la moitié par rapport à l'année précédente. Tout malheur étant bon, que ce soit du fait de l'Euro 2016 dés vendredi soir, ou par la pluie, les spectacles qui ont été maintenus ont pu se dérouler avec un confort exceptionnel pour les spectateurs. Une occasion inestimable de "toucher de près" les comédiens et artistes spécialistes des spectacles de rues, officiels ou accueillis.

De nouveaux lampadaires sous le pont couvert avec la compagnie Willi Dorner

De nouveaux lampadaires sous le pont couvert avec la compagnie Willi Dorner

Ecole de l'adaptation aux lieux et aux publics, les artistes des spectacles de rues ont du composer avec le climat spinalien. "C'est exceptionnel. Quand on pense que l'année dernière c'était déjà la canicule. Mais il ne fait pas vraiment froid" souligne Georgette, une habituée du festival, équipée d'un poncho et de siège pliant. "J'évite le parapluie, ca gène tout le monde. La vente de poncho et de sièges pliants, voilà un commerce qui devrait rapporter". Spectacles interrompus, annulés, déplacés dans la salle de La Louvière, de quoi frustrer des visiteurs qui sont parfois venus de loin. Pour Marc venu de Belgique en famille et en camping car la bonne humeur reste de mise:" on avait découvert par hasard l'an passé ce festival le dernier jour. Cette fois ci on se faisait une joie de rester 3 jours sur place dans la bonne humeur. Mais il faut faire avec la pluie, et savoir renoncer. Sinon c'est dangereux. Les acrobates vont se casser la margoulette, et nous, nous manger des baleines ... de parapluie".

Les rats des catalans de Campi qui pugui
Les rats des catalans de Campi qui pugui

Les rats des catalans de Campi qui pugui

Un assortiment de professionnalisme et d'enchantement

Caisses de résonnance de leur époque, parodies de la société, burlesque et insolite avant tout, toutes les Compagnies officiellement accueillies sont d'un professionnalisme impressionnant. Palme du public au spectacle de rue musical "Rats", des catalans de Campi qui pugui, qui ont ému et animé avec gentillesse et finesse la rue des Minimes. Dans la catégorie adulte, une valeur sure dont on ne se lasse pas, Fred Tousch et son fameux Maitre Fendard, qui réussit le tour de force de manier poésie et burlesque déjanté, caricature sociale et sensibilité humaine, dans des tableaux musicaux ponctués de plaidoiries échevelées. Le plus beau jeu d'acteur revient au groupe Joe Sature et ses joyeux osselets, dans leur tour de chant d'évadés d'asile, la comédienne Anne Dussautour (Isabelle dans la pièce) assumant un rôle de composition exceptionnel de réalisme. Agro le clown et les Traines savates méritent que l'on relève leur prestation de mime pour le premier et de fanfare de rue décontractée et entrainante pour les seconds. Parmi les groupes accueillis en "Off", le grenoblois de Fuegoloko et son jonglage enflammé en solo, la Compagnie "Incognito" de Laxou et leur Commedia dell'Arte traditionnelle jouée avec conviction et réalisme historique, le groupe Nordiste La Bugne et leur délire aquatique participatif, sans eau et sans inhibition.

Joe Sature et ses joyeux osselets, en permission mais jusqu'à quand?
Joe Sature et ses joyeux osselets, en permission mais jusqu'à quand?

Joe Sature et ses joyeux osselets, en permission mais jusqu'à quand?

Une organisation renforcée

Outre les artistes qui ont assuré leur prestation avec audace et courage dans certains cas, le public reconnaissait la qualité de l'organisation et la disponibilité des services de la ville qui ont assuré le soutien technique avec constance et bonne volonté. Au global la signalétique des lieux de spectacle est en progrès, la mise à disposition des cabanes pour les loges des artistes est un confort appréciable, et enfin la sonorisation et l'éclairage étaient excellents la plupart du temps. Bien sûr il manquait des abris de replis en cas de pluie, mais cela mettait du piquant au cache-cache avec les rayons de soleil. "Des guides-animateurs visuellement identifiables" réclamaient des messins venus en train, inconscients des aléas ferroviaires. "On a cherché un bon moment le point 18. On ne savait pas qu'il y avait 2 parkings au Tribunal !". "C'est quand qu'ils passent au balisage numérique sur smartphone avec guide audio et wifi gratuite" demande l'ado de la bande. "J'étais venu avec ma tablette!". Il semble nécessaire de rappeler que le spectacle de rue, c'est d'abord du vivant.

A.V.P.

Les lillois de "La Bugne": des aquatistes avec le nouveau Jacques Yves Cousteau

Les lillois de "La Bugne": des aquatistes avec le nouveau Jacques Yves Cousteau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article