Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Des chapiteaux d'entrée de jeux...

Des chapiteaux d'entrée de jeux...

On a beau avoir 220 ans, on peut encore apprécier l'ambiance d'évènements culturels et sympathiques. 1200 personnes sont passées à l'Imagerie d'Epinal en deux jours. Pour certains par hasard, pour d'autres, attirés par l'évènement de l'année d'anniversaire constitué par l'édition spéciale " Le petit colporteur" tiré à 1000 exemplaires et la venue d'une quinzaine de collaborateurs de l'hebdomadaire national "Le 1".

Christine Lorimy tout sourire

Christine Lorimy tout sourire

Une belle équipe

Même si en règle générale les hebdomadaires indépendants se gardent de faire dans "l'entre-soi journalistique" il était difficile de ne pas parler des mousquetaires de la plume parisiens que sont Laurent Greilsamer, Eric Fottorino, Nathalie Thiriez et Henry Hermand les fondateurs. Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de la Presse nationale, avec deux ans d'existence "Le 1" est rapidement devenu une référence journalistique par sa manière de traiter l'information. Un seul sujet, traité en profondeur et avec des repères forts, ponctué d'illustrations ( humoristiques ou décalées) et analysé sous des angles différents par des journalistes d'investigation comme Manon Paulic ( dont la jeunesse rime avec intrépidité ) qui commence à se faire un nom dans la presse internationale. "Nous réalisons des planches pédagogiques contemporaines, des planches d'instruction civiques" d'après l'illustrateur régulier du journal Jochen Gerner . Le dépliant central - de taille A1- qui illustre la thématique hebdomadaire, original et coloré, est devenu leur marque de fabrique . "C'est une heure de lecture pour accepter de découvrir un sujet dans toute sa complexité, mais exprimé simplement" précise Nathalie Thiriez, la directrice artistique ( et indispensable "couteau suisse" d'une rédaction qui vit comme une start-up ). "Pour comprendre un sujet il faut le contextualiser. Nous vivons dans un monde qui a besoin de compréhension. C'est l'idée fondatrice de "Le 1". Nous travaillons autant sur les images que sur les textes. On peut dire plus de chose à travers un dessin qu'avec une photo ou un article".

Session d'autographes du premier  Petit colporteur

Session d'autographes du premier Petit colporteur

"Un îlot parisien à Epinal"

Christine Lorimy, très présente, souriait au premier succès de l'évènement, et pouvait se féliciter de la dimension internationale prise alors qu'elle animait avec son co-propriétaire Pacôme Vexlard, le brassage des auteurs et dessinateurs pour les autographes et les fresques. "Les conférences auraient pu être plus fouillées, denses. Mais rien que la présentation de la vie d'une rédaction, entre le choix du sujet jusqu'à l'élaboration et le mix des illustrations c'était super" confie Marianne venue en couple de la région parisienne. "Je ne savais pas qu'il y avait une animation à l'Imagerie" témoigne Bernard venant de Montpellier avec son groupe redescendant de Verdun " Je ne connaissais pas du tout. Après les commémo du centenaire d'hier en Meuse, on baigne dans l'histoire. L'odeur de ces machines plus que centenaires, encore en état de marche c'est bluffant ". Pour Jacques le francilien venu pour un mariage d'amis c'est une plongée en absurdie: "mes amis m'ont dit de venir visiter en attendant, mais je ne comprends rien. C'est un musée? Une imprimerie? Un magasin? C'est un évènement parisien ou provincial? A 17 heures 30 ils ferment déjà un dimanche? Heureusement qu'il y a le Musée de l'Image à coté, eux sont encore ouverts". On ne peut pas plaire à tout le monde. A charge de renouveler et confirmer en 2017 un si bel investissement des équipes.

La vie d'une rédaction, de l'émergence d'un concept de journal à ses éditions hebdomadaires

La vie d'une rédaction, de l'émergence d'un concept de journal à ses éditions hebdomadaires

Commenter cet article