Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Un groupe mythique, idolatré par ses fans d'Epinal
Un groupe mythique, idolatré par ses fans d'Epinal

Un groupe mythique, idolatré par ses fans d'Epinal

Intégré au festival et bien dans le ton des mondes imaginaires, le groupe Naheulband se produisait à la Souris Verte samedi dernier. Un concert exceptionnel, puisque dans sa forme la plus authentique avec ses membres historiques pour la première fois depuis 9 mois, John Lang ( alias Pen of Chaos ou POC) reprenant guitare et micro pour le concert spinalien. Salle comble pour un concert vivifiant et déjanté s'il en est, devant un public de fanatiques enthousiastes qui pour nombre d'entre eux venaient d'au delà du grand Est.

NAHEULBEUK a "crotché" la Souris

Olgir le barde, de la bande dessinée du même nom  a manifestement ses fans de style et de charme

Troisième concert à Epinal pour le groupe

Le précédent concert de 2012 n'était plus qu'un lointain souvenir ( et celui de 2010 encore moins ) pour les adeptes musicaux de Krom, Gurdill et du Mordor. Et même si les 6 artistes qui constituent le groupe Naheulbeuk s'étaient produits au festival du Jeu de Rôle en avril à Kaysersberg, ce sont près de 500 personnes qui faisaient patiemment la queue le long de la Souris verte. Des connaisseurs qui arboraient les T-shirt avec les phrases cultes de la bande dessinée du donjon, leurs bonnets en poulet sur la tête ou s'affichaient avec leurs polochons- bannières à la gloire de Dlul en référence à la série audio mp3 à succès de POC. Nombre de festivaliers avaient conservé leurs tenues de spadassins et "moyenâgeux" divers, totalement assortis au registre musical folk médiéval et celtique au programme.

Lady Fae et Lili la guerrière du sous-groupe Beliscendre

Lady Fae et Lili la guerrière du sous-groupe Beliscendre

Pen Of Chaos à la guitare acoustique et Tony l'Orque au banjo

Pen Of Chaos à la guitare acoustique et Tony l'Orque au banjo

Chantal et Etienne débarqués par hasard ...

Pour les deux lillois d'une quarantaine d'années, entrés par hasard car le "concert était mentionné sur le programme" c'est une nouvelle aventure qui leur a été offerte. La découverte inattendue et séduisante des Imaginales dans la journée ( ils n'en avaient jamais entendu parler lors de leur réservation hôtelière 6 mois avant) de la salle spinalienne des musiques actuelles ( "elle est vraiment tout en bois?") et avec les mythiques Nabeulheuk dans la soirée, cela tournait à un véritable parcours initiatique. " De la survie même! Si l'on en croit le nombre de barbus à l'aspect de bikers de retour d'un stage longue durée chez les Hells Angels". Mais la bonne humeur distillée avec savoir faire par Ghislain le chanteur-percussioniste grand amateur de bière, leur a rapidement fait oublié leurs solides et impressionnants voisins. Ils n'en sont quand même pas venu à danser -pour ne pas dire trépigner- sur la "marche barbare c'est bourrin", Krom, Mon ancêtre Gurdil, "le laridé du poulet" ou à genoux pour "Massacrons nous dans la taverne". Les rôlistes aguerris ( pour ne pas dire les plus âgés de la salle) se collant aux murs périphériques pour laisser étudiants et collégiens amateurs de jeux en ligne, assurer la partie de mime burlesque de l'ambiance au centre de la salle.

DLUL réveille les foules, DLUL a des adorateurs partout, DLUL est puissant

DLUL réveille les foules, DLUL a des adorateurs partout, DLUL est puissant

C'est dans le Mordor qu'on gueule le plus fort!

Les chansons à boire comme "Bugger of - Fuck Y" des Dubliners - chers au cœur de POC- ou la nostalgique "il faut sauver les rolistes" de Lili la guerrière ont enthousiasmé le public polyglotte participant par ailleurs de bon cœur aux "crotch" et "cot, cot" divers qui ont émaillé la prestation scénique. Des spectateurs faussement congédiés à mi-parcours, et qui ont fait preuve de patience pour avoir de nouveau quelques chansons de la soixantaine du registre "rolistichaotiques". Habitués des frasques et des surprises, les spectateurs ont aussi été honorés de la venue sur scène de Patrick Eris co-éditeur chez Malpertuis, romancier de Science Fiction qui a offert au groupe les paroles d'une chanson très elfique pour ne pas dire poétique . Au final la Naheulband s'est éclipsée sans reprises excessives, le festival et les dédicaces du lendemain nécessitant une présence matinale de POC. Le groupe étant annoncé au Zenith de Strasbourg le 4 juin pour le Japan addict, les plus accrochés des spectateurs se sont promis de ne pas manquer une nouvelle occasion de retrouver leurs musiciens, vers le soleil levant et au delà, appliquant le conseil des Naheulbeuk: " Surtout continuez de rêver!"

A.V.P.

Merci à Ghislain - accompagnateur number one du groupe, et accessoirement commercant des goodies, CD et Tshirt - pour ses renseignements de première main du phénomène Naheulbeuk et du mouvement roliste.

Ghislain le voleur (percussioniste  et chanteur-animateur) et Clémence la violoniste narcoleptique

Ghislain le voleur (percussioniste et chanteur-animateur) et Clémence la violoniste narcoleptique

Commenter cet article

Yolo 01/12/2016 16:28

Tu as raison et c'est corrigé. Mais c'est qui qui a écrit le roman d'Olgir????? Le chanteur de Naheulbeuk et multivalant Pen of Chaos!

Anonyme 20/01/2017 21:58

Cette série de roman trollistique est écrit par Patrick Bert.

Anonyme 01/12/2016 15:20

Les t shirt avec les elfe viennent du roman Olgir le Barde et non Naheulbeuk.

Ghislain 10/06/2016 10:36

Très bon article mais quelques erreurs cependant. C'est le troisième concert du Naheulband à Epinal après 2010 et 2012. Le dieu du sommeil, c'est Dlul (comme écrit sur l'oreiller) et non Glul, et le zenith de Strasbourg c'était le 4 avril et non le 5. Merci pour ce beau compte rendu !

AVP 10/06/2016 11:34

Merci Ghislain. Désolé c'est trop tard pour le papier. Corrigé sur le web. A +