Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Un Triomphe rejoué par la classe Humanités de Claude Gellée

Un Triomphe rejoué par la classe Humanités de Claude Gellée

Animation européenne oblige, le Musée de l'Imagerie et le Musée Départemental étaient ouverts gratuitement et tardivement au soir du 21 mai ( jusqu'à minuit pour le MDAC). Une mobilisation sociale, mais surtout culturelle. Un succès bien qu'avec un peu moins de visiteurs que les années précédentes ( match de football oblige) alors que les animations avec le lycée Claude Gellée ou l'Ecole Supérieure d'Art de Lorraine-Epinal donnaient vie et diversité aux lieux habituellement plus silencieux et compassés.

Les collections permanentes étaient visibles pour les visiteurs du soir

Les collections permanentes étaient visibles pour les visiteurs du soir

Un "musée habité", thème à réflexions

Une douzaine d'étudiants de seconde année de l'ESAL ont retravaillé ou agrémenté avec jeunesse et humour 24 œuvres du Musée Départemental. Décadrage ou recadrage ( le cadre faisant l'œuvre d'art dans certains cas), détournements, commentaires, mises en perspective, dérision, modernisation des œuvres, images en mouvement, projections numériques attirent le regard et interagissent avec le public, tout en respectant visiteurs et lieux. Le grand peintre Claude Gellée n'a toutefois pas été épargné puisque sa toile "Départ vers Cythère" a servi pour une mise en action photographique. Son œuvre a été conservée en trame de fond, mais le jeune créateur s'est photographié en déplacement au premier plan: une interprétation ironique et littérale du titre! Plus loin ce sont des graffitis amovibles et colorés qui sont posés prés des tableaux et sculptures, tournant en dérision des postures historiquement majestueuses. Diane est donc soupçonnée de pratiquer une séance de manucure-pédicure entre copines, Neptune devient amateur de gratouilles, l'âne de joseph se fait un gueuleton d'herbe verte prés de marie qui s'inquiète pour les dents du petit. Anecdote: Yu Zang se focalise sur une porte qui annonce la suite de la visite, le banal outil de travail devient œuvre d'art, quelle ironie. Ce n'est plus un musée habité, mais un musée actualisé et déridé ( pour ne pas utiliser le néologisme de déridesque).

Les humanités de Claude Gellée au Musée de l'Image

"Prendre place dans un quadrige, écouter les musiques de votre gloire, déposer vos armes recevoir votre carte de triomphateur" voilà le programme proposé aux visiteurs nocturne du Musée de l'Image par les lycéens de Claude Gellée. "Ils sont devenus médiateurs le temps d'une soirée" s'enthousiasme Aurélie du Musée qui a participé avec Céline Maadini ( professeur d'art plastique) à la mise en place du projet. " La nuit, les visiteurs ont le temps de discuter, ils sont beaucoup plus décontractés. Les tableaux animés et musicaux proposés par les lycéens ont permis d'échanger sympathiquement avec les spectateurs et de donner de l'ampleur aux œuvres en références. Avec 600 visiteurs nous pouvons être satisfaits de notre ouverture nocturne et dynamique". Pour Jordi et Magali venus en famille de Mirecourt, cette sortie était insolite à plus d'un titre. " il y avait de l'animation, on ne le savait pas avant de venir. C'était la première fois qu'on venait. C'est bien plus vivant, et pour les gamins c'était mieux. On a pu discuter avec eux de ce qu'ils ont compris". Une expérience à renouveler aux journées du Patrimoine de septembre.

A.V.P.


Photo ndm2016_char_eleves : Un Triomphe par les élèves de Claude Gellée

Photo publi salle permanente: L'accueil nocturne était assuré pour les salles permanente ou l'exposition officielle "Triomphe"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article