Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

L'occasion de se mettre sur son 31 d'origine pour Abdelkader et Karima de Saint Dié

L'occasion de se mettre sur son 31 d'origine pour Abdelkader et Karima de Saint Dié

C’est avec solennité que 63 hommes et femmes originaires de 23 pays ont reçu la nationalité française samedi dernier dans les Salons de l'Hôtel de la Préfecture . 42 par décret après au moins 5 ans de résidence dans le pays, et 21 par mariage. Un moment fort où la communauté vosgienne, représentée par ses élus municipaux et le Préfet des Vosges Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, ont accueilli ces nouveaux venus à bras ouverts, en leur remettant leurs certificats en main propre.

Les familles de 37 femmes et 26 hommes étaient présentes pour la cérémonie

En 2015 dans les Vosges, 97 personnes ont été naturalisées françaises et 59 l'ont été depuis le début de l'année 2016. La seconde vague de juillet concerne 37 femmes et 26 hommes qui se sont vu rappelés par le représentant de l'état, les droits mais aussi les obligations attachées à la nationalité française. "Siècle après siècle, notre pays s’est enrichi des apports de femmes et d’hommes venus d’ailleurs. Devenir français est un acte qui vous engage personnellement. Le premier devoir, c’est le respect de la loi. C’est l’affaire de toutes et tous. Vous avez demandé à rejoindre notre communauté nationale et la France vous a dit « oui » . Ce pays , aimez le de tout votre cœur, protégez le, servez-le avec enthousiasme et fidélité" .

 Makda avec ses beaux parents Laurent et Sylvette de Contrexeville et sa fille Mathilda

Makda avec ses beaux parents Laurent et Sylvette de Contrexeville et sa fille Mathilda

Des parcours de vie originaux

Une quinzaine de spinaliens, 8 de Saint-Dié, Abderafik de Saulcy sur meurthe, Nadia de Sainte Catherine, Antonio de Senones... Pour André, arrivé à 9 ans de Saint-Pétersbourg avec son père à La Bresse, la cérémonie est une formalité administrative. "Je parle encore un peu le russe. Mais j'ai fait toute ma scolarité et ma formation en mécanique de précision en France. Mon avenir est ici". Pour Makda originaire d'Addis Abeba, c'est l'amour et le mariage qui l'ont amené à Eloy: "J'ai rencontré mon mari alors qu'il travaillait pour Areva en Ethiopie. Depuis nous nous sommes mariés et nous avons eû Mathilda, pour le grand bonheur de Laurent et Sylvette mes beaux-parents. Je suis moi aussi très heureuse de devenir francaise". Et effectivement , son sourire irradiait son visage!

A.V.P.

Accueil dans la citoyenneté française
Accueil dans la citoyenneté française
Accueil dans la citoyenneté française

Commenter cet article