Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par F.T.

Des "envahisseurs" du 7ème art

Des "envahisseurs" du 7ème art

La ville d'Epinal a vu pendant une semaine ses rues héberger de grands camions sombres en différents endroits. Même s'ils ont été stationnés derrière la basilique, ce n'était pas du fait du Tribunal mais du film d'Anne Fontaine en cours de réalisation. "La ville des Images est en train de devenir l'Hollywood de l'Est" confie un riverain. Mais baptisé du nom de code "Norman", la rumeur enfle concernant l'œuvre à l'origine du film.

Une présence intrigante

A moins d'héberger soi même les cinéastes et leurs équipes il n'était pas facile de savoir à quoi servait la flotte de camion qui a quadrillé Epinal pendant une semaine. Leur dernier stationnement mobilisant une vingtaine de places rue de la Préfecture. Et non ce ne sont pas des forains, ou alors d'un nouveau genre. Une trentaine de techniciens et d'artistes qui ont résidé dans les alentours, pilotés par la structure d'appui du 7ème art en Lorraine basé à la Maison Romaine "Films en Lorraine". Un peu de gène pour les piétons et les automobilistes en recherche de parking, mais au final tout s'est bien passé.

C'est pour un braquage?

C'est pour un braquage?

Norman ou Eddy Bellegueule?

Les cinéphiles avertis ont certainement fait par eux même le rapport entre Anne Fontaine et le livre "Pour en finir avec Eddy Bellegueule" d'Edouard Louis. "C'est un livre extrêmement cru, limite sordide" s'interroge Patricia "C'est une biographie avec une intrigue philosophique et sociologique, mais aussi des passages homosexuels saisissants. Je comprends qu'ils n'aient pas filmé en Picardie. Et qu'ils aient pris un nom de code à défaut de quoi, les parents qui ont laissé leurs enfants jouer se seraient ravisés. En passif dans les Vosges, on avait déjà le film "Mon copain Rachid" avec Image plus et maintenant Eddy Bellegueule avec Finnegan Oldfield? Je ne suis pas prude mais il devait y avoir des gens au courant qui n'ont rien dit". Des interrogations qui restent posées, les conclusions seront à tirer sur grand écran en 2017.

Fernand Tiquère

Qu'on se le dise, aimables bourgeois!

Qu'on se le dise, aimables bourgeois!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article