Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Une cinquantaine d'amateurs pour le vernissage de jeudi dernier

Une cinquantaine d'amateurs pour le vernissage de jeudi dernier

Après la somptueuse et monumentale fresque de Dan 23, l'artiste poitevin invité par l'association spinalienne de street art, Frédérique CALMETS s'est approprié le Mur prés de la Plomberie. Un parti pris contemporain, esthétique et figuratif, en rapport avec sa thématique actuelle de travail.

"Quarantaine"

La fresque de l'autodidacte poitevin attire naturellement le regard des passants et des automobilistes avec ses couleurs inhabituelles, crues, volontairement froid. "Je retranscris un questionnement personnel et sociétal. Ou est ce que l'humanité mène sa planète en cette ultime période d'anthropocène? Nous consommons plus vite les matières premières qu'elles n'ont le temps de se renouveler naturellement. J'ouvre à la lecture du public cette interrogation, cette scène quasi morbide. Je sais que j'utilise un figuratif et des couleurs choquantes. Mais le fonds de la démarche consiste à renvoyer l'homme à ses responsabilités, et se demander s'il ne faut pas le mettre en quarantaine. C'est ma thématique actuelle de travail et le point d'orgue sera l'exposition de Saclay-Orsay dans laquelle je présenterai en réflexion et en volume mes créations. Y compris des scaphandriers à taille humaine grâce à une imprimante 3 D ".

Une fresque aux couleurs fortes

Une fresque aux couleurs fortes

Un artiste bien accueilli

Après le vernissage officiel présidé par le Président de l'association Tomtom et en présence des élus Christophe Petit, Patrick Nardin et Michel Heinrich, un visiteur demande avec humour à l'artiste s'il n'a pas un grief personnel contre les Vosges ( terre dont la nature est plutôt préservée des dégâts industriels...) pour agresser la ville avec une telle œuvre. Frédéric Calmets réponds avec cordialité et patience: "Tout le monde a été très gentil avec moi à Epinal. C'est ma première venue mais je reviendrai, en famille la prochaine fois. Je n'ai rien contre les industriels, y compris de la chimie. Mais les combinaisons flasques et difformes symbolisent l'isolement des hommes et leur souci de ne pas être mis au contact d'un type de nature. Je ne dénonce pas une situation mais je sollicite la prise de conscience et la responsabilité collective". "Cuisinier de formation, peintre professionnel depuis 2 ans, après avoir longtemps pratiqué le tag et le graff, l'accueil ici a été exceptionnel et c'est rare. J'expose dans le XIème au "Cabinet d'amateur" en ce moment à Paris et cela me change d'être dans les Vosges. Mon précédent Mur était à Toulouse, mais celui d'Epinal est exceptionnel. Deux jours pour s'exprimer en grand format et dans un cadre de travail pareil, c'est total bon".

A.V.P.

Frédéric Calmets, totalement satisfait de son travail et de l'accueil

Frédéric Calmets, totalement satisfait de son travail et de l'accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article