Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Patrick Feger et Raymond Thomas de l'organisation entrepreneuriale Vosj'Innov.

Patrick Feger et Raymond Thomas de l'organisation entrepreneuriale Vosj'Innov.

 Sous la Présidence de Raymond Thomas, Président du Conseil d'Administration d'Honeywell-Garrett à Thaon-les-Vosges, plusieurs dirigeants d’entreprises membres de l’APM (Association progrès du management) ont développé une nouvelle structure de détection et d'accompagnement de projets d’entreprises dénommée Vosj’Innove. Forte de l' expérience entrepreneuriale de sa quinzaine de membres et de son ancrage territoriale, l'association a signé une convention d'objectif avec la Communauté d'Agglomération d'Epinal afin de faciliter l'implantation et l'émergence de nouvelles entreprises sur son territoire.

 

Patrick Feger membre fondateur et trésorier de Vosj'Innov

Patrick Feger membre fondateur et trésorier de Vosj'Innov

"Une structure complémentaire qui n'est pas une nouvelle couche du mille-feuille"

 "Nous avons été très bien accueillis par les pouvoirs publics et les administrations" précise le président. "Nous allons apporter notre expertise et une partie des moyens de nos sociétés ( chacun de nos membres s'y engageant précisément) afin de mutualiser nos ressources et faciliter l'émergence d'entreprises. Notre siège sera basé à la pépinière d'Epinal-Golbey Développement avec laquelle nous allons travailler en synergie, ainsi qu'avec les chambres consulaires, la Communauté d'agglomération et toutes les institutions et banques susceptibles d'intervenir sur le territoire". Patrick Feger, trésorier de l'association et expert-comptable, complète la présentation en précisant que cette démarche étant portée par des entrepreneurs "le pragmatisme et la recherche de rentabilité" sont une préoccupation constante de Vosg'Innov. " Une charte éthique très précise afin de garantir la confidentialité, l'absence de conflits d'intérêts et le sens de l'intérêt général a été rédigée et sera appliquée. Dés à présent plusieurs dossiers de sociétés sont en cours d'étude, l'association ne s'interdisant pas d'intervenir sur tous les projets vosgiens, même non industriels.

 

 

Raymond Thomas, Président fondateur de l'association

Raymond Thomas, Président fondateur de l'association

Une inquiétude: la pérennité de la structure

Après un tour d'horizon de l'écosystème et renseignement pris auprès d'un spécialiste du développement économique dans les Vosges, cette nouvelle structure et ses fondateurs accompagnants, ne devraient pas bouleverser la situation pour autant.  " C'est une structure qui s'appuie sur la pépinière Epinal-Golbey Développement pour la détection, mais c'était déjà un travail réalisé par cet organisme financé par la Chambre de Commerce, des banques, des entrepreneurs et les communes. Pour l'accueil et le suivi des projets cela reposera sur le bénévolat des membres. Ce bénévolat est intimement lié à la disponibilité des dirigeants et à la prospérité de leur entreprise, ce qui n'est pas toujours durable. Et l'expérience de grandes entreprises ne s'applique pas facilement à tous les formats. C'est de la bienveillance appliquée, on fera confiance et on travaillera avec eux, l'intérêt commun étant que cela fonctionne". Pour un élu politique libéral consulté sur le sujet, c'est une initiative respectable mais qui ne suffira pas. "On pourra avoir toutes les structures et organisations possibles, si nous ne disposons pas de véritables facilités sur place, rapidement déblocables, ressource d'énergie ou capitaux, on continuera de manquer d'entrepreneurs, de véritables créateurs de richesse et d'emploi. Pourquoi venir dans les Vosges si la législation et les contraintes sociales n'évoluent pas en territorial, qu'est ce qui différencie la communauté d'agglomération? La Green Valley, le cluster numérique, l'ENSTIB? C'est insuffisant. Obtenir une zone franche pour l'industrie du bois serait un signe fort à destination des chefs d'entreprise. Un SMIG régional décroché du national serait une autre piste. Quant aux jeunes pousses, en contrepartie de prêts ou de financement public, imposer un accompagnement pédagogique du chef d'entreprise sous forme de tutorat rigoureux, avec des anciens dirigeants bénévoles comme ECTI par exemple, ce serait un bon premier pas pour ne pas jeter de l'argent dans la Moselle".

 

Le milieu entrepreneurial reste dubitatif

Dans le milieu du soutien entrepreneurial  par les chefs d'entreprises lorrains, on s'étonne quand même de cette "N-ième" organisation, forcément redondante. " Les 15 fondateurs sont bien connus. Nombre d'entre eux sont membres de notre organisation et font preuve de beaucoup de bonne volonté et de dynamisme. On peut comprendre leur agacement que les choses n'aillent pas plus vite en termes de développement territorial, malgré les moyens mis en place. Mais c'est de la prétention de croire que cela ira mieux grâce à leur bon accueil, entre chefs d'entreprises. Toutes les structures d'aide à l'entreprise sont sollicités par les mêmes dossiers de création ou de développement. Plus aucune entreprise ne fonctionne en solo lors d'une éventuelle implantation. Sur les projets nous effectuons des analyses croisées en permanence avec tous les cercles entrepreneuriaux et nous rassemblons des tours de table de financiers et banquiers tant que nous pouvons. En l'état actuel des choses il faut se rendre à l'évidence, un dossier valable et mobilisant  est rare. Soit il faut aller les chercher là ou ils germent pour les importer à Epinal, soit se montrer patient". Il est manifeste que Vosj'Innov apportera sa pierre à l'attractivité locale, à charge pour cette association de défendre sa valeur ajoutée par l'exemple.

A.V.P.

 

 

Commenter cet article