Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste
Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste
Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste

Une cinquantaine de personnes mobilisées devant le centre commercial du Champ du pin

La fermeture annoncée en conseil municipal du bureau de poste de la galerie marchande du centre commercial du Champ du Pin et son remplacement par un point relais poste au bureau de tabac n'a pas fini de secouer le quartier. Samedi dernier une cinquantaine de personnes, consommateurs, hommes politiques et syndicalistes manifestaient sur le parking, appelant à signer plusieurs pétitions demandant à la société de renoncer à son projet de fermeture, susceptible de léser les personnes vulnérables ou aux revenus modestes du quartier. Plus de 2 000 personnes ont déjà signé les pétitions réclamant plus de transparence dans les négociations en cours et le maintien d'un véritable service postal dans l'ensemble commercial. Doubler ce nombre avant la remise de la pétition prévue le 27 novembre en mairie semble l'objectif à atteindre, ce qui ôterait toute légitimité aux "validations" consensuelles agitées en défense par les partisans du départ.

Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste
Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste
Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste

Les organisateurs de la pétition et de la manifestation, Jean Pierre Lacour,Jules Fetet et Bernard Bernard

Bougez avec la Poste! A Bitola-Champbeauvert aussi?

Les responsables marketing de l'ancien service public n'avaient pas imaginé que les manifestants  reprendraient à leur compte leur slogan, une fois la Poste devenue une société privée. "Pour bouger, ils bougent! Mais pas dans le bon sens. Ils se sauvent sans même prendre la peine de sauver les apparences. Aucun respect pour leurs salariés, les instances représentatives et les usagers. Rachel Humbert, la directrice de la Poste d'Epinal  fait preuve d'un mépris scandaleux. Zéro service clients et tout se traite dans le secret avec la mairie" s'insurge Jacques qui habite Champbeauvert  depuis 30 ans. "Maintenant  qu'ils sont à capitaux privés à plus de 50% ils parlent de banque citoyenne à la télé, c'est vraiment n'importe quoi. C'est le profit qui les dirige aujourd'hui, ce sont des banquiers qui  galvaudent  le vocabulaire et les valeurs!"." On est mis devant le fait accompli. Ils ne respectent pas non plus leurs normes officielles" précise Bernard Bernard le délégué CGT des Vosges pour les télécommunications et la poste." On nous a annoncé ne vouloir fermer que les points d'accueil de moins de 80 passages jours, or ici on en a 130. Un trafic  honorable alors que l'on se sert en permanence des bureaux périphériques comme de variables d'ajustement , en piochant dans leurs effectifs au jour le jour ou en réduisant les amplitudes horaires sans annonces préalables à la clientèle. Les chiffres sont biaisés ( on ne tient compte dans les décomptes de trafic que des opérations à plus value, pas des ventes de timbres) et la casse est férocement organisée, on en arrive à 6 000 suppression de postes cette année alors que l'entreprise est bénéficiaire. La Poste est hors la loi et n'a pas informé les représentants du personnel".

 

Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste
Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste

Un isolement relatif en bout de galerie pour le relais de la Poste

L'opposition de  gauche et les syndicats mènent la fronde

"On aura beau nous servir tous les éléments de langage possibles", s'insurge Jean Claude Lacour, élu du Front de gauche et le seul s'étant opposé au vote en conseil municipal. "C'est la mort du service de proximité et du lien social qui est organisé. C'est une plaisanterie, on nous prends pour des perdreaux de l'année à essayer de nous faire croire qu'un point poste, les facteurs  ou les services en ligne vont compenser la disparition du guichet. On ne parle même pas de la confidentialité des correspondances, des retraits d'argent ou des colis qui ne seront plus garantis de la même manière".  Jules Fetet qui habite Saint Laurent et diffuse une pétition citoyenne, n'hésite pas à faire état des premières remarques des habitants du quartier. Ce qui a "impressionné le plus la population c'est un sentiment d'abandon et de sauve-qui-peut. L'opacité de ces manœuvres rends la situation pathétique. Dans un quartier avec des revenus des plus modestes, toute modification violente de l'environnement ou des habitudes est anxiogène."

 

Les habitants de Bitola-Champbeauvert refusent le départ de la Poste

Les derniers jours du bureau de poste de Bitola Champ du pin

Que vient faire la Mairie dans cette galère?

"Au premier trimestre 2017 le transfert sera effectué Rue de Remiremont" déclare Sylvia Pennino de la direction de la communication de l'entreprise La Poste. "C'est effectué en accord avec les élus locaux, et en concertation avec le territoire, un relais de Poste urbain étant la formule la plus adaptée. La Poste adapte la présence postale en fonction des modes de consommation des clients et des fréquentations constatées des points de vente". " C'est le Crédit Agricole qui va se frotter les mains" plaisante un client du samedi. " On va retirer nos économies et les déposer chez le banquier voisin. La concurrence c'est fait pour cela. Et pour les colis, on fera ceinture. Ils n'auront rien gagné dans l'affaire. Pas question d'aller en centre ville". Serge, la soixantaine pondérée s'interroge: "Je ne comprends toujours pas ce que vient faire la mairie dans cette galère? Ils servent d'alibi? Ils ont demandé un service? La Poste est une société privée, elle fait comme elle l'entends. Alors pourquoi prennent -ils leur défense?". Une question qui trouvera certainement réponse dans les semaines à venir.

Matthieu Zallem

 

Commenter cet article