Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Accueil des nouveaux citoyens français en Préfecture

62 décrets et certificats de naturalisation par mariage ont été remis jeudi 15 décembre en préfecture par le représentant de l‘Etat dans les Vosges, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts. Originaires de 22 pays différents, ce ne sont pas moins de 112 personnes qui ont été naturalisées au total, alors que seulement  99 personnes étaient devenues françaises en 2O15. La proximité des échéances électorales n'était pas pour rien dans cette augmentation du nombre de nouveaux vosgiens, plus d’une dizaine de naturalisés ayant fait la demande en couple, après de nombreuses années de travail et de vie sur le territoire national .

Photographie pixellisée à la demande des interréssés le 25 Aout 2017

Photographie pixellisée à la demande des interréssés le 25 Aout 2017

Rabia voulait absolument voter en 2017

Rabia et Mohamed, originaires d'Agadir et domiciliés à Remiremont, faisaient partis des heureux bénéficiaires de la nationalité en 2016. Nadia leur fille, qui est venue spécialement de Strasbourg ou elle travaille, est très heureuse d'avoir pu assister à l'évènement sachant qu'elle s'est occupé des démarches. " C'est surtout ma maman qui voulait aller voter aux présidentielles. Il a fallu faire vite et il reste encore à s'enregistrer sur les listes électorales en mairie avant le 31 décembre". Mohamed était  moins  empressé. Il précise enjoué et taquin pour son épouse: " Je suis en retraite, après plus de 40 ans de travail dans les travaux publics et le bitume dans une entreprise d'Epinal. Nos quatre enfants sont partis. Et pour ne pas être obligée de me supporter à la maison, ma femme s'est trouvée du travail dehors, dans les soins à la personne. Alors qu'elle pourrait enfin s'occuper plus de moi!"

Accueil des nouveaux citoyens français en Préfecture

Deux  véternats parmi les nouveaux nationaux

Arrivés dans les Vosges en 1971 Léonie et Graciano sont en retraite depuis 9 ans à Ventron. Ils ont reçu leur certificat de naturalisation des mains de Jean-Claude Dousteyssier leur maire, accompagné du conseiller départemental, Jérôme Mathieu. " C'est la seconde fois que je viens pour une naturalisation en Préfecture pendant mes deux mandats, et j'en suis heureux" déclare le maire. "Nous avons besoin d'administrés et de résidents à l'année dans les vallées. Nous avons perdu 40 personnes lors du dernier décompte avec les nouveaux calculs de recensement qui excluent les étudiants et les personnes en maison de retraite". Moins préoccupés par la démographie, Léonie retrace le parcours de leur famille dans les Hautes-Vosges. "On a travaillé tous les deux avec mon mari qui était facteur à l'origine, dans le textile pendant 40 ans, dans l'usine du petit Chety et celle du Daval. Pourtant on ne regrette pas Coimbra au Portugal, on y retourne pour les vacances. Malgré le froid de la montagne, notre vie c'est la France maintenant, avec nos deux filles et leurs enfants".

Accueil des nouveaux citoyens français en PréfectureAccueil des nouveaux citoyens français en Préfecture

Une nouveau français de 2 mètres 02

Difficile de se cacher dans la foule pour Slobodan Ocokoljic. Appelé parmi les premiers pour la remise de son certificat ce célibataire de 36 ans originaire de Serbie, ancien international de basket, a fait le choix de demander la nationalité française début 2016. Passé suivant les aléas de sa formation et de sa profession par l’Utah, l’Ohio, l’Allemagne, Chypre, la Slovénie, l’Autriche c’est un polyglotte qui aime son métier et les voyages. Heureux de sa naturalisation, accessible et authentique  il répond avec une grande gentillesse sur son parcours. « Je suis arrivé en France en 2009. Et à Epinal en octobre 2015 en provenance de Mulhouse. Au GET Vosges, je joue allié 4, à l’intérieur.  J’y suis bien, on est une bonne équipe qui marche bien et j’ai beaucoup de chance d’avoir une bonne santé et pas de blessures ». Pour son avenir Slobodan est plutôt  serein : « J’ai en charge les jeunes du GET et je fais des études à Nancy pour être entraineur ».

Jean-Claude Dousteyssier, Michel Heinrich député-maire et le préfet des Vosges Jean-Pierre Cazenaves-Lacrouts

Jean-Claude Dousteyssier, Michel Heinrich député-maire et le préfet des Vosges Jean-Pierre Cazenaves-Lacrouts

Une « mineuse » naturalisée française

Elsa-cecilia, charmante brune déterminée et tonique, est ingénieure spécialisée en extraction minière. Elle fait partie des 34 femmes naturalisées ou des 30 naturalisés par mariage. Elle est arrivée à 34 ans d’Amérique du Sud, plus précisément d’Equateur, de La Sierra dans la province de Loja. Pour « Una historia de amor » comme elle dit. Cela date de 2010, ou marraine au baptême de son neveu, elle s’est éprise du parrain, le frère de son beau frère. Une « doublette » insolite confirmée par la naissance de deux enfants dans les Vosges. La famille est résidente à Saint Laurent, une localisation qui s’est imposée pour des raisons professionnelles et pratiques. « Je ne suis retournée en Equateur que 3 fois seulement. 15 heures d’avion, ce n’est pas simple. Je suis enchantée d’avoir la nationalité française. Juste à temps pour pouvoir aller m’enregistrer sur les listes électorales ».

A.V.P.