Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute

Une exposition géniale: les volumes sont occupés avec diversité et complémentarité

L'artiste Mosellan d'origine et Meusien de résidence Vincent Gagliardi, expose en exclusivité jusqu'au 21 janvier à la Plomberie d'Epinal. Première exposition en solo dans le chef lieu du département, le "poète du ballatum" ( l'ancêtre en carton et bitume du linoléum) a mis en perspective ses installations et compositions aux approches singulières et facétieuses. Pour interpréter les œuvres intitulées "Plein d'intelligence", "Image de l'ombre", "Prince du coin" l'ouverture d'esprit et la curiosité sont indispensables.
           

 

La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute

Vincent Gagliardi en exposition à la Lune en parachute, des formes surprises pour des jours de fête

 

Collé toutes les fins de semaine

De ses années d'internat à Thionvile, Vincent a certainement attrapé le virus des arts plastiques et de la gravure. "Interne et régulièrement collé, je ne pouvais rentrer chez mes parents. Une fois la  punition effectuée, les enseignants nous emmenaient visiter les églises et leurs vitraux des environs pour nous dégourdir les jambes, notre seule sortie autorisée. La lumière au travers des vitraux, c'est ce qui m'a fait découvrir l'art et certainement orienté vers l'école des Beaux Arts de Metz". Globe trotter ou quêteur insatisfait il repart bientôt, à New Delhi ."J'expose régulièrement là bas dans les alliances françaises, je donne des cours en école d'art, j'ai fait Katmandou, Goa...C'est un super pays, la population est unique, humainement riche et joyeuse. Ce plaisir, celui de la fête, de la bienveillance, j'essaye de le retrouver et de le donner dans cette exposition. Subtilement, par allusions, dans les détails et les formes, en clin d'œil et débonnaire. "Jours de fêtes" au pluriel c'est une récréation heureuse, ou j'ai regroupé beaucoup de travaux récents de gravure, de photos, de détournements, de recherches plastiques. C'est un exorcisme du désespoir. Une reconstruction, trois ans de travail....Non, je déconne, je n'ai jamais travaillé au sens commun du terme. Tenter de faire partager sa démarche, sa recherche des matières et des formes et sa satisfaction, ce n'est pas un travail même s'il faut pouvoir en vivre".

 

 

Massoud et Djamilé avec l'artiste

Massoud et Djamilé avec l'artiste

Massoud et Djamilé: 120 kilomètres pour le voir

Iraniens d'origine et depuis longtemps installés à Metz, Massoud a les yeux qui pétillent en entrant dans le splendide bâtiment de la Lune en Parachute. "Je suis professeur d'anglais et cela fait des années que l'on suit le travail de Vincent avec mon épouse. Il nous surprends toujours, chaque exposition est un feu d'artifice d'originalité, comme à sa dernière exposition à l'arsenal de Metz. C'est un cosmopolite de l'art, au sens positif. Il n'a pas de frontières, ses allusions et sources sont multiples on dirait qu'il fait exprès de nous dérouter, pour nous obliger à aller le chercher. Cet espace est magnifique et la mise en scène de ses créations et compositions est gracieuse et aérée. J'aimerai en emporter un morceau, autrement qu'en souvenir". Pour Djamilé, ingénieure et peintre, l'art est indispensable" pour s'ouvrir l'esprit". "Les abstractions de Vincent, cela provoque des questionnements, de l'instabilité , comme un jeu de piste jusqu'à ce qu'on comprenne ses "impulses" et que l'on obtienne une grande satisfaction en retour de notre patience. Il reste insaisissable et fin. L'idée de faire porter ses sculptures à des enfants, de les prendre en photo et de nous laisser les retrouver dans l'exposition. C'est joyeux et enfantin". Pour Marc, un   habitué des lieux et des vernissages, Gagliardi est un magicien de la matière. "Je l'ai connu par les empreintes de rues qu'il prenait. Artistiquement transgressif. Je l'ai suivi avec ses compositions intrigantes, riches, pulpeuses, animées de bois tout particulièrement. Je n'adhère pas à ses compositions de ballatum de récupération. On a une grande chance de l'avoir à Epinal, juste après Seize HappyWallmaker avec Le Mur. L'absence d'élus ou d'acteurs culturels de référence pour l'accueillir est regrettable".

A.V.P.

 

 

La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute
La Fête tous les jours avec Gagliardi à la Lune en Parachute

"Les abstractions de Vincent, cela provoque des questionnements, de l'instabilité , comme un jeu de piste"

Commenter cet article