Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P

Premier pic de pollution pour les Vosges

Clouées au sol par une météo combinant anticyclone et absence de vent, les particules fines stagnent et restent en suspension dans l'atmosphère, tout particulièrement dans l'Est de la France. Le chauffage résidentiel de saison provoque un surcroit d'émission qui maintient le niveau au delà du "seuil d'information" ( plus de 50 microgrammes par m3), en supplément des gaz d'échappement automobiles, des systèmes de freinage des voitures, des incinérateurs, de l'écobuage... Problème européen plus que régional ou national, les centrales à charbon de nos voisins peuvent ainsi être à l'origine de prés de la moitié de la pollution subie, tout comme notre pollution peut rejoindre par l'effet des vents la Grande Bretagne ou la péninsule ibérique. La pollution aux particules fines serait responsable de 48 000 décès prématurés en France selon Santé Publique France. Comment s'en protéger?

 

 

Premier pic de pollution pour les Vosges

Un problème européen qui reste à ce jour sans solution

Porter un masque ne sert à rien

Les masques actuellement sur le marché en papier ou tissus, ne filtrent que les bactéries, les grosses poussières et non les pollutions gazeuses. "Avec des masques à cartouche de charbon actif pourquoi pas? Mais ils ne couvrent pas la totalité du visage et sont donc non hermétiques pour les particules les plus dangereuses, les plus fines que sont les PM10 et les PM2.5" précise un représentant de la Fondation du Souffle. "Les dernières tentatives de conception de masques innovant ne se sont pas concrétisées pour le moment. Ils restent inconfortable et partiellement efficace"

 

Limiter les efforts violents

"En faisant du sport on respire par la bouche et on ventille plus de pollution qu'en respirant par le nez. Il vaut mieux s'abstenir de faire des efforts violents". Rester chez soi ou à l'intérieur d'un véhicule n'est pas une bonne idée, car on s'expose à un cumul des pollutions, intérieures et extérieures, générer un effet bocal. La meilleure solution consiste donc à prendre de l'altitude, monter sur les crêtes, sortir prendre l'air en forêt ou faire un tour dans un parc. De quoi temporiser, sans régler le problème de fond du smog.

A.V.P.

 

Commenter cet article