Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

 Maitre Fabrice Gartner et le Président Laurent Fabius en représentation pédagogique

 Maitre Fabrice Gartner et le Président Laurent Fabius en représentation pédagogique

Epinal est décidément au centre de toutes les attentions cette semaine. Que ce soit de la part de la Présidence de la République en visite de la filière bois et textile vendredi ou du représentant de la plus haute institution juridique française, le Président du Conseil Constitutionnel, Laurent Fabius. Invité par la Faculté de droit d'Epinal et le doyen de l'université Fabrice Gartner, l'homme d'état a présidé avec bienveillance la cérémonie de remise des diplômes de droit, après avoir donné une conférence à 300 étudiants sur l'institution qu'il dirige. L'occasion de donner sens aux missions du "Conseil des sages", à sa nouvelle fonction et à l'évolution de l'institution, pour un homme qui a occupé pratiquement toutes les charges et mandats de la république au cours de sa carrière politique.

 

Un Fabius bien sympathique aux étudiants

Coup de projecteur sur le Conseil constitutionnel

Instance méconnue du grand public, mais dernier recours du contrôle de constitutionalité des lois pour les citoyens, l'exécutif et les élus , Laurent Fabius certifie aux 300 étudiants venus l'écouter, que le Conseil Constitutionnel "évolue dans son mode de fonctionnement, vers plus d'ouverture internationale, de compréhension et de transparence. Tous les étudiants sont cordialement invités à venir à nos sessions du mardi qui sont publiques. Le Conseil constitutionnel n'est pas une tour d'ivoire".

 

 

Un Fabius bien sympathique aux étudiants

Un homme d'état heu-reux!

En retrait de la politique depuis sa nomination en février 2016 par le Président de la République à la plus haute juridiction de la République, le fringant septuagénaire est particulièrement satisfait de présider une cour de 9 sages et d'anciens Présidents de la Répubique, qui compte 70 collaborateurs. "Il faut savoir que nous rendons des décisions rapides. 8 jours en urgence, un mois au maximum. Et je suis heureux de constater, que pour les 80 dossiers qui nous ont été soumis en 2016, dans 99% des cas nous sommes tous d'accord. Nous sommes objectivement une instance juridictionnelle, à la différence d'autres Cours européennes, plus politiques". Interrogé sur son absence de participation aux débats de la présidentielle il répond avec ironie " ma souffrance n'est pas excessive. La politique, c'est positivement fini".  

 

 

En promenade digestive dans les Vosges?

En promenade digestive dans les Vosges?

Des évolutions à venir

" Pour la Cour constitutionnelle du futur, les choses avancent dans le bon sens. Vis à vis du grand public, nous allons accentuer la sensibilisation à a constitution de 1958. Une nuit du droit et un concours national sur la constitution vont être organisés dans les écoles. Notre site internet évolue. Juridiquement et dans la forme, on a supprimé les "considérant", on privilégie le style direct  et on développe par paragraphe, pour rendre plus compréhensible les décisions . Sur le fonds, les motivations sont moins lapidaires, plus argumentées. On a même inspiré le Conseil d'état. Il faut expliquer le raisonnement, les principes utilisés. Puisque notre décision  est insusceptible de recours. La justice doit être juste mais aussi perçue comme juste ". " Même si nous sommes les représentants d'un pays souverain, on discute avec la Cour Européenne des Droits de l'Homme tout particulièrement  en matière de terrorisme et des Libertés. Le "dialogue des juges" entre cours internationales est une réalité, nous avons beaucoup d'échanges et cela va dans le sens de l'harmonisation de nos jurisprudences. On tient compte des décisions la Cour de Strasbourg, du Luxembourg, de Karlsruhe, des pays de droit latin ( Portugal, Espagne, Italie ) ou francophones, d'Afrique, d'Amérique du Sud.

 

 

 Une assemblée d'étudiants conquise par l'homme d'état

 Une assemblée d'étudiants conquise par l'homme d'état

Des étudiants conquis... Ou pas.

Pour Clara, étudiante en troisième année qui a assisté à la conférence, c'est une surprise. "Il m'a paru très décontracté, simple et pédagogue. On est loin de l'image que lui ont construit les médias ou ses détracteurs. C'était vraiment étonnant de voir un tel responsable juridique sympa à ce point. " Pour Lucille, en master, même étonnement. "Fabius est  affable, bienveillant, décontracté, souriant. Ca sent l'homme politique en retraite ou amoureux. Très loin de l'image que l'on se fait des caciques normaliens et énarques". Pour Pierre, plus âgé que ses camarades et ancien élève, la séduction n'a pas joué dans les mêmes proportions. "Je m'étais renseigné sur lui. C'est un sacré parcours qu'il a eu. Jeune député et ministre, premier ministre, Président de l'Assemblée Nationale, du parti socialiste....C'est le scandale du sang contaminé et du Rainbow warrior qui lui ont cassé les pattes de devant, sinon il serait parvenu à être Président de la République avec un tel parcours.  Je l'ai trouvé tellement épanoui que je le qualifierai personnellement "d'onctueux".  J'avais des questions à poser sur le renouvellement de l'état d'urgence, qui est un vrai scandale pour les droits et libertés des citoyens. Mais on ne nous a pas laissé le temps de débattre. Alors qu'avec Montebourg en 2016, cela avait été possible et intéressant. C'est regrettable. Fabius  aurait pu être moins cadré par les profs, plus interactif avec la salle et moins superficiel. On sent bien que le consensualisme politicien reste son fonds de commerce, même s'il se défend de faire de la politique compte tenu de son obligation de réserve".

 

 A.V.P.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article