Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Les guichets des professionnels étaient bondésLes guichets des professionnels étaient bondésLes guichets des professionnels étaient bondés

Les guichets des professionnels étaient bondés

Constat des habitués, chaque année, et ce depuis 4 ans, il y a de plus en plus de monde à la "Nuit de l'orientation" au Centre des Congrès. Cette manifestation des Chambres de Commerce a concerné 57 000 visiteurs en 2016 en près de 60 nuits sur le territoire national avec environ 2000 visiteurs à Epinal. "Une performance certainement dépassée" attestait un exposant de la formation dans les métiers du bâtiment " C'est un succès renouvelé. C'est pratique, on voit passer beaucoup de jeunes et on se sent utile".

 

"Tous les jeunes sont concernés" affirme à l'entrée la jeune hôtesse. Et effectivement, de plus en plus de jeunes de 13 ans et moins, accompagnant parents et grands frères, s'intéressent aussi et préparent leur avenir au plus tôt. Conséquence d'une maturité ou d'une prise de conscience conjoncturelle,  effet diffus des journées et sensibilisations à l'orientation au sein de l'éducation nationale ou effet d'aubaine, aucun jeune ne reste dans son coin, l'offre est tellement tentante.

 

 

Gérard Claudel, Président de la CCI des Vosges et le Préfet Jean-Pierre Cazenave- Lacrouts

Gérard Claudel, Président de la CCI des Vosges et le Préfet Jean-Pierre Cazenave- Lacrouts

Quand faut y aller...

Découverte des métiers ou de son éventuelle orientation le logiciel Info'rizon et la vingtaine d'ordinateurs disponibles permettent d'orienter les recherches. " Je crois qu'il y a une cinquantaine de questions. Moi il m'a orienté vers la petite enfance alors que je n'avais absolument pas imaginé cela. Je me voyais plutôt ingénieure. Ca oblige à réfléchir ou c'est un gag avec une caméra cachée!" témoigne Guilaine en seconde générale à Epinal. "Allez viens! On va au bistrot" dit Sylvaine, une énergique mère de famille, en poussant son jeune ado un peu récalcitrant devant elle, vers les stands du Café des mêtiers . " Il m'énerve à ne pas savoir quoi faire de son avenir et de ses mains, toujours fourré devant un ordinateur. C'est fini, je ne lui laisse pas le choix, c'est l'ainé. Soit il devient manœuvre, soit informaticien. Il va vite choisir. A son âge, j'aidais depuis déjà plusieurs années mes parents en boulangerie, et cela m'a appris la vie. A trop les laisser décider par eux même, ils n'ont aucun élan, aucun projet. En troisième ils devraient leur imposer un stage général de cantonnier obligatoire. Pendant 15 jours, pour leur faire les pieds! Je suis sûr qu'ils reviendraient fissa fissa et bien contents pour faire leurs devoirs à la maison. Moi j'étais contente d'aller à l'école, ca me reposait".

 

 

Eric, Line et Yvan les hôtes du café de la tapisserie

Eric, Line et Yvan les hôtes du café de la tapisserie

80 professionnels présents

Petit passage imposé au stand des métiers du BTP pour la mère de famille motivée. Mais le regard de son ado se tourne plutôt vers le maquillage et la coiffure ( très fréquenté par de jeunes filles pimpantes venues se renseigner en nombre) ou la mécanique auto. Allez savoir pourquoi! "Un tel regroupement de professionnels est utile car cela permet de se projeter dans le futur de façon positive et concrète " atteste Murielle Nourdin directrice de la Formation à la CCI des Vosges et organisatrice. "C'est voulu festif, c'est pourquoi il y a de l'espace, des meubles bas, un DJ et pas de parcours obligé". "L'orientation scolaire et professionnelle cela ne doit pas être stressant. Malgré le monde et les files d'attente, c'est un instant de découverte. En plus une sortie jusqu'à 21h30 un vendredi soir, c'est motivant pour nombre de jeunes" atteste Anne-Laure, venue avec sa troupe de gamins.

 

 

Des métiers intrigants

Tous les stands ne croulent pas sous les actes de candidature. Les métiers d'art sont étonnement peu fréquentés. Yvan professeur de tapisserie en LEP à Neufchateau ne s'inquiète pas "Nos portes ouvertes ont lieu en mars. C'est vraiment à ce moment que les jeunes concrétisent leur choix. Ici on a plus de questions sur les lieux de formations et les spécialités. Nos quatre classes de bac professionnel ont beaucoup de succès. Et nous avons de plus en plus d'adultes qui viennent se former ou se réorienter". Pour Line qui a fait un CAP de tapisserie, le perfectionnement en garnissage industriel à Liffol le Grand s'est imposé naturellement " Ce n'est pas évident pour le grand public de comprendre qu'un siège ou un fauteuil cela ne sort pas tout seul d'une machine outil. Le garnissage haut de gamme ne peut se faire que manuellement. La qualité du produit en dépend, et donc son prix. Si ce travail de l'ombre rebute nombre de jeunes dans le principe, les adultes sont conscients  de la qualité et du savoir faire nécessaires et peuvent en parler à leurs enfants, conforter la découverte du métier. Il faut donc être bien présents et faire passer notre passion du métier".


 

A.V.P.

Photo Mêtiers d'art tapiss: Eric, Line et Yvan les hôtes du café de la tapisserie

Photo Stand orient anonym: Un Orient'Express qui réserve des surprises dans l'orientation

Photo Stands pleins: Les guichets des professionnels étaient bondés

 

Un Orient'Express qui réserve des surprises dans l'orientation
Un Orient'Express qui réserve des surprises dans l'orientation

Un Orient'Express qui réserve des surprises dans l'orientation

Commenter cet article