Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par MZ

Agression d'un commerçant en plein centre ville

 Un tabac-presse sans histoires depuis 28 ans.

Le tabac-presse le Cyrano prés du marché couvert a fait l'objet d'un vol à main armée mercredi en fin d'après-midi. Le gérant persuadé qu'il s'agissait d'une blague avec une arme à feu factice, a refusé de donner sa caisse à son agresseur. Ce dernier n'a pas hésité à le menacer, à le frapper à la tête avec son pistolet, mais aussi à entailler le commerçant avec un couteau. Le délai de flagrance passé, une incrimination par le magistrat instructeur pour tentative de meurtre n'est pas exclue.

Mis en fuite par la résistance inattendue du commerçant, s'il n'est pas facilement identifiable sur la vidéo du tabac, le parcours du délinquant dans la ville a pu être remonté en vidéo jusqu'à la gare. Sans divulguer les secrets de l'enquête, il se dit que les policiers disposent  de suffisamment d'éléments entre les relevés de la police scientifique et les vidéos, pour identifier l'agresseur et connaitre sa destination finale.

 

 

 

Le héros du marché

Qualifié de héros par ses voisins du quartier, Gérard est encore hospitalisé pour le traitement de ses coupures et hématomes au crane et blessures au thorax. "Il n'a pas eu peur. Son paquet de cigarette dans la poitrine l'a protégé du couteau. Le délinquant savait bien s'en servir pour l'entailler, on le voit bien sur la vidéo " atteste modestement son épouse Colette, rassurée par les nouvelles reçues de l'hôpital. " Nous sommes là depuis 28 ans et c'est la première fois que cela arrive. En plein centre ville. Les policiers sont arrivés rapidement et le commissaire Roussel est venu sur place, juste avant d'aller à la réunion des commerçants à l'espace Cours. C'est rassurant".

 

 

Une réaction qui aurait pu dégénérer en incident grave

"Il n'était pas content qu'on ai déjà remis de l'ordre et pas assez préservé la scène de crime pour la police scientifique" atteste un exploitant voisin à propos du Directeur Départemental de la Sécurité Publique. "Il a insisté en réunion pour que les commerçants mesurent bien le danger de résister à un agresseur. Mais aussi pour qu'on ne touche à rien sur les lieux après un délit ou une agression". Un commerçant, restaurateur dans le centre ville poursuit: "Pour moi les buralistes spinaliens, car ce n'est pas le premier qui se défend, sont un exemple à suivre. Ils résistent et défendent leur gagne-pain. Les policiers préfèrent que ces incidents soient couverts par les assurances, et qu'il n'y ait pas de violence. Mais résister sans rien lâcher, c'est la meilleure dissuasion contre les agressions. Avec une réaction citoyenne plus organisée et réactive on aurait même pu le faire attraper par la police. A quand une alarme agression dans tous les commerces?"." Même si cela n'a pas de rapport : le meurtre de la voisine brésilienne il ya deux ans et maintenant ce braquage, c'est effrayant cette violence en plein centre de notre petite ville".

 

Mathieu Zhallem

  

 

Commenter cet article