Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Une gerbe commune à la municipalité, le préfet et le sénateur Jacky Pierre

Une gerbe commune à la municipalité, le préfet et le sénateur Jacky Pierre

Au débat politique posé de longue date sur la commémoration de la guerre d'Algérie à effectuer le 5 décembre ( suite à un décret du 26 décembre 2003, et rappelé dans la loi 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des français rapatriés) ou le 19 mars, l'état français a légiféré depuis 2012 pour que ce soit le jour de  l'entrée en vigueur du cessez-le-feu au lendemain des accords d'Evian, qui marque le début du processus de "paix". Un choix imposé et décrié car considéré par certains comme le symbole de la trahison de la parole donnée et du début du massacre par le FLN des populations harkis dans les mois qui ont suivi. La pluie et l'absence d'une bonne partie des "anciens d'Algérie" faisaient ce dimanche dernier, que la cérémonie qui se déroulait place Clemenceau tenait plus d'un symbole imposé que d'une commémoration consensuelle.

Le Préfet Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts a pris la parole pour rappeler l'obligation mémorielle qui s'imposait à la nation au vu des 30 000 morts, dénombrés pendant 8 ans de conflits en Afrique du Nord. Représentant l'Armée, le Colonel du 1er Régiment de Tirailleurs Franck Boudet, était présent avec un détachement de son unité et la nouba.

 

 

A.V.P.

 

 

Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Commémoration de la fin de la Guerre d'Algérie à Epinal
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article