Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Coup double pour les retraités

 

Jeudi dernier neuf organisations syndicales avaient appelé les retraités à une journée de mobilisation. Une cinquantaine de participants ont manifesté dans les rues d’Epinal pour appeler à une revalorisation des pensions de retraite. Effectuant la boucle de la Place Foch jusqu'au Conseil Départemental ils ont ainsi pu apporter leur soutien à Aurélien Fréchin, ancien salarié de l'institution, qui entamait son treizième jour de grève de la faim.

« Le coût de la vie augmente sans cesse, mais pas nos retraites » expliquaient la cinquantaine de manifestants, principalement de la CGT et du syndicat Snuipp.

 

 

 

Des retraités solidaires de tous les combats devant le Conseil Départemental

Des retraités solidaires de tous les combats devant le Conseil Départemental

Les présidentielles? C'est le moment d'exiger!

"L’augmentation du coût de la vie exige une revalorisation et un rattrapage des retraites et pensions. Pas un candidat aux présidentielles n'en parle, si ce n'est pour en faire des promesses fumeuses et accessoires" attestait Jacques, depuis cinq ans en retraite "On a vraiment l 'impression d'être des citoyens de seconde zone, alors que l'on contribue comme tout le monde au maintien du tissus social et économique et qu'on a bossé toute notre vie. C'est une honte! On se croirait en Grèce!". Pour Murielle la situation est grave: "On sera bientôt sous le seuil de pauvreté, dans un contexte de replis des administrations et des services publics de proximité. On a plus que nos yeux pour pleurer et nos voix pour réclamer. Ils vont nous entendre un bon coup, toute cette aristocratie d'état!"

 

 

Coup double pour les retraités

Solidaires avec Aurélien Fréchin

Les retraités n'en sont pas restés à une manifestation statique devant la Préfecture et sont allés soutenir Aurélien Fréchin qui poursuit sa grève de la faim devant l'entrée du Conseil Départemental. Ancien veilleur de nuit pour une institution de protection de l'enfance, Aurélien réclame toujours le paiement de ses arriérés de salaire de 2010 à 2013 après une longue bataille juridique pour faire reconnaitre ses droits. Entre le chiffrage de sa régularisation et les calculs de l'administration territoriale, 25 000 euros d'écart. " Je suis cette situation dans la presse depuis longtemps" témoigne Gisèle. "C'est un véritable déni de justice. Les Vosges sont reconnus responsables, et ils continuent de faire des économies, à négocier sur ce qu'ils doivent. C'est ça la démocratie? Porte fermée et mépris pour les citoyens et les salariés! On vit une époque de régression généralisée et d'indignité nationale! "

 

A.V.P.

 

Photo Manif retraités CD88: Des retraités solidaires de tous les combats devant le Conseil Départemental

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article