Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Dominique Georgel et Anne Marion, une collaboration pérenne

Dominique Georgel et Anne Marion, une collaboration pérenne

Nouvelle mise en avant d'une collaboration de disciplines artistiques distinctes dont il est plaisant de relever l'évolution dans le temps. Le photographe Dominique Georgel associé à la danseuse Anne Marion donnent à voir une cinquantaine de nouveaux clichés, réalisés et choisis depuis leur dernière exposition au même endroit, datant d'avril 2015.

Egérie numérique, on connaissait l'interprète de la compagnie l'aéronef pour ses interventions et croisements multiples avec la musique, le cinéma ( soirées cinébal à Léo Lagrange), l'écriture ( avec le romancier Florent Kieffer), la peinture ( en compagnie de Gilbert Villemin, pratiquant et enseignant en arts plastiques ), mais c'est en photographie qu'elle a choisi de s'exposer dernièrement, avant sa prochaine représentation dansée d'Ophélie- "impromptu pour galerie nue", les 25 et 26 mars à La méridienne-Théâtre de Lunéville.
 

Un public varié sensible au croisement des disciplinesUn public varié sensible au croisement des disciplinesUn public varié sensible au croisement des disciplines

Un public varié sensible au croisement des disciplines

Egérie ou Galatée?

On aurait pu craindre un rapport Pygmalion-Galatée, mais c'est prêter à l'interprète et au photographe  une faiblesse d'âme qu'ils  n'ont pas. Chacun garde son indépendance, calcule sa mise à distance pour donner toute sa force au mouvement et au corps, au lieu et à ses accessoires.

Les plus sensibles pourraient  regretter l'absence d'expression du visage de la danseuse, qui renvoie aux interrogations de chacun, qui ne fixe pas le regard et permet de mesurer le cadre et son importance. D'autres relèveraient les différences de luminosité, non travaillées, qui durcissent les poses. De situations insolites en positions incongrues ou dynamiques, on se plait à tenter de retrouver le geste de la danseuse figé un instant, pour habiter l'espace non théâtralisé et chaque fois différent. " Le lieu m'inspire, il crée le mouvement" confie Anne. Son petit garçon Eloi ne la quitte pas des yeux. Qu'elle est sa photographie préférée? " C'est quand maman est dans la cascade de glace en hiver". Effectivement, c'est une création saisissante. Tout comme la photographie sous le Ginkgo Biloba en automne. Ou celle de la piscine, du ring, du lac de Bouzey gelé, du...... On n'en finirai jamais de relever les compositions originales et évocatrices.  Une démarche renouvelée, quasi sérielle si elle n'était pas animée de la diversité des lieux et des postures.

 

 

Des situations insolites et des positions incongruesDes situations insolites et des positions incongruesDes situations insolites et des positions incongrues

Des situations insolites et des positions incongrues

Avec le vernissage très fréquenté de jeudi dernier, ne doutons pas que ce type de collaboration se poursuive pour le plus grand plaisir des visiteurs et amis du duo.

 

 

Prochaine exposition de Dominique Georgel: en Juin 2017 Le Renouveau - Insertion et portraits

 

A.V.P.

Excursus 2: danse photographiée au BailliExcursus 2: danse photographiée au Bailli
Un timide écart vers l'abstraction photographique

Un timide écart vers l'abstraction photographique

Une forte envie de danse aquatique? Une forte envie de danse aquatique? Une forte envie de danse aquatique?

Une forte envie de danse aquatique?

Danse, mouvements et suspensionsDanse, mouvements et suspensions

Danse, mouvements et suspensions

Commenter cet article