Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Plus d'une centaine de personnes ont participé au café citoyen de l'ASO
Plus d'une centaine de personnes ont participé au café citoyen de l'ASO

Plus d'une centaine de personnes ont participé au café citoyen de l'ASO

Une journée complète était consacrée à la Souris Verte aux jeunes du milieu associatif afin de valoriser leur expérience et leur permettre de s'en servir comme d'un tremplin vers l'emploi. 80 jeunes gens participaient au café citoyen organisé par l'Ambition Sportive Omnisport (ASO) en collaboration avec le Centre Régional d'Information des Jeunes de Lorraine ( CRIJ-Jeunes en Lorraine). Les 6 associations sportives membres de la structure étaient présentes et représentées, mais aussi la Ligue de l'enseignement et toutes les associations disposant de jeunes effectuant leur service civique dans leurs rangs ( AIDES, Sécurité civile, etc...).

Une organisation décontractée, simple et décloisonnante qui débutait le matin par un café citoyen, poursuivit par un forum de synthèse en présence d'entreprises et d'acteurs de la vie économique et politique. Le tout consistant à une préparation au "Match pour l'emploi" de l'après-midi.

 

Une matinée d'activités à succès

"Notre premier café citoyen en 2016 avait attiré 40 jeunes. Nous avons doublé le nombre de participants cette année et le forum a regroupé 120 personnes. La région a pu présenter son plan pour les jeunes et nous a aidé à structurer les débats" atteste Victor Demange de l'ASO. "Il nous importait de synthétiser le ressenti de l'engagement citoyen et associatif ainsi que sa valorisation professionnelle auprès de nos membres mais aussi d'une génération de jeunes". Les Bureaux Information Jeunesse ( BIJ), les Missions locales avaient apporté leur aide. Ainsi que la Ligue de l'enseignement, Face Vosges, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations des Vosges, mais aussi le département avec Jeunes prêts à bosser. "Comment s'engager, comment effectuer un service civique qui prépare à l'intégration au marché du travail, comment le valoriser..." toutes ces questions étaient évoquées en petit groupe de travail et soumises ensuite à l'approbation des acteurs locaux et recruteurs. "C'était constructif et rassurant" confirment Paul et Elodie du club de canoë-kayak  GESN. " On s'aperçoit que l'on est pas seuls et qu'on peut croiser les réseaux". "Maintenant c'est une étape théorique qu'il va falloir concrétiser par la convocation de groupes de travail pragmatiques et transversaux et la mise en place d'outils" s'engage Victor.

 

 

Un programme jeune pour la région, présenté en synthèse par le CRIJ
Un programme jeune pour la région, présenté en synthèse par le CRIJ

Un programme jeune pour la région, présenté en synthèse par le CRIJ

Une évolution profonde de l'engagement associatif

"On assiste à une professionnalisation et une meilleure organisation de la vie associative avec la multiplication de volontaires services civiques. Les structures territoriales quadrillent les territoires et orientent efficacement. C'est dommage, on perd une part d'authenticité mais c'est une évolution inévitable" affirme Jacques de l'association ECTI, regroupant des bénévoles qui aident et de conseillent de futurs entrepreneurs. Pour un autre responsable associatif qui écoute distraitement la responsable du CRIJ présenter le programme de la région pour les jeunes lors du forum "Il y a maintenant deux types d'associations, celles qui peuvent se payer des permanents, qui sont donc institutionnalisées. Et les autres, à 100% bénévoles. Qui de ce fait ne pourront jamais avoir de VSC. C'est frustrant, le ressentiment existe".

 

 

L'ASO s'occupe de ses jeunes
L'ASO s'occupe de ses jeunes
L'ASO s'occupe de ses jeunes

Un usage dévoyé?

 Eric, son voisin, en rajoute à mi-voix, sur le ton de la conspiration: "En tout cas il y a un phénomène de drainage vers les grosses structures au détriment des véritables bénévoles. Le temps partagé de services civiques  entre plusieurs associations n'est pas accessible. La dessus, les politiques en rajoutent une couche en intégrant les jeunes dans leurs associations, consensuelles et contrôlées. On assiste sous prétexte d'efficacité à une manipulation qui n'offrira bientôt plus d'alternative aux citoyens indépendants. Ou trouve t-on de la diversité avec cette forme d'embrigadement sociale, vers le sport ou le conventionnel". " Economiquement et à terme, le PIB sera incrémenté des activités civiles, valorisant statistiquement  notre PIB. Il y a des enjeux fiscaux, nationaux et économiques dont on doit être conscients et qui sont lourds d'implication sociétale". Poursuivant, très sérieux sur sa thèse: "Avec les revenus salariaux directement envoyés aux impôts, Big brother se mets en place sous prétexte de paix sociale, et quand on se réveillera, il sera trop tard. Je suis très inquiet pour nos jeunes qui ne sont pas armés pour résister au confort d'un modèle de société collectiviste et aliénante".

 

 

 

L'ASO s'occupe de ses jeunes
L'ASO s'occupe de ses jeunes
L'ASO s'occupe de ses jeunes
L'ASO s'occupe de ses jeunes

Un engagement citoyen doit-il être rétribué?

"Les  jeunes, passé une étape dans le temps de leur engagement, n'ont plus besoin de reconnaissance. Ils ont besoin d'une rétribution" confirme André d'une association qui agit dans le domaine du social. " Il faut crouter!". "L'engagement ne se manifeste plus comme avant, on a besoin de futurs professionnels pour assurer la pérennité de nos structures. L'effet pervers prévisible, c'est qu' un VSC peut être agité comme une carotte pour conserver un bon élément en activité au sein de son association". Gageons que ces sujets et dangers seront abordés à la prochaine étape de réflexion de la démarche.

A.V.P.

 

L'ASO s'occupe de ses jeunes

Commenter cet article