Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Un tryptique qui perturbe et interroge sur la volonté de son auteur démultiplié

Un tryptique qui perturbe et interroge sur la volonté de son auteur démultiplié

Du 18 mars au 22 avril trois jeunes peintres sont exposés à la Plomberie, l'exceptionnel espace dédié à l'art contemporain géré et animé par l'association spinalienne La Lune en parachute. Des styles et des parcours différents pour le trio de trentenaires Francois Malingrey, Bruno Gardenne et Marius Pons de Vincent, qui partagent des formations artistiques de l'Est de la France et l'ambition commune d'asseoir leurs démarches et représentations aux codes multiples. Premier entretien avec l'un des jeunes artistes.

 

 Francois Malingrey en géant intrigant et totemique

 Francois Malingrey en géant intrigant et totemique

François, un nancéien qui connait bien Epinal

Diplomé de l'Ecole d'art d'Epinal mais aussi des Arts décoratifs de Strasbourg, François Malingrey s'est décentré sur Paris afin de pratiquer son art avec intensité. De l'illustration à la peinture figurative il n'y a qu'un saut qu'il pratique avec angélisme en se permettant quelques incursions vers le modelage et le sériel. Fil rouge de ses tableaux, une mise en scène de personnages aux postures baroques, inexpressifs, semblant passifs ou en état de réflexion intérieure. Une façon de renvoyer au lecteur ses interrogations, son incompréhension du monde et d'une situation qui semble pourtant réaliste mais dont la clef lui échappe.

 

 

La jeunesse aux pinceaux: de personnages en paysages

Des tableaux imposants qui intriguent

"Ils ne sont pas neutres" s'exclame Joséphine devant le triptyque d'entrée. Piquée de peinture contemporaine elle s'épanche naturellement "Au contraire. Ils en imposent par la permanence de leur immobilité dans un décor lourd d'un vide oppressant. Ses acteurs sont incontournables y compris sur des formats réduits. Ils sont agaçants de partager des ports et des théâtralisations similaires, quand ce n'est pas lui même qui se reproduit. Un mini-Warhol? Compte tenu de son autoportrait de 6 mètres on pourrait craindre une mégalomanie naissante. Mais cela reste hermétique et frais, intrigant et novateur surtout lorsque l'on sait qu'il n'a que 28 ans. Ses œuvres vont évoluer avec lui".

 

La jeunesse aux pinceaux: de personnages en paysages

Une première exposition d'envergure à La plomberie

"J'interpelle le lecteur dans le sens d'une peinture questionnante, avec plusieurs niveaux de lecture. L'échange avec l'amateur m'intéresse" atteste le créateur avec simplicité. Pas la peine de chercher trop loin les points communs avec ses tableaux, cela saute aux yeux. Ses tableaux sont lui. " Je suis assez satisfait de mon travail et de son exposition bien développée à la Plomberie avec les créations de mes amis. La plupart sont des œuvres réalisées en atelier partagé, avec des potes. Sans mentor à proprement parler pour tracer ma voie, mais une organisation qui me permets de rester indépendant dans ma démarche, de prendre du recul à mon niveau et d'avoir malgré tout un œil neuf et extérieur sur ce que je peins". Sa représentation géante, qu'il confie avoir montée plutôt facilement à son grand étonnement, joue son rôle de totem en clin d'œil, renvoyant aux autres représentations moins monumentales. Un jeu de piste innocent à la façon de "trouver Charlie" pour les enfants. Une introspection déstabilisante pour les adultes. Et effectivement un artiste émergeant à suivre, sinon à venir voir rapidement.

 

A.V.P.

N'hésitez pas à visiter le site du peintre: http://cargocollective.com/francoisMalingrey ou le contacter par son site fb: https://www.facebook.com/François-Malingrëy

Commenter cet article