Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Les filles de Mendès France, une équipe qui ne se laisse pas distancer

Les filles de Mendès France, une équipe qui ne se laisse pas distancer

Le traditionnel "Père Cent" qui organisé toute la matinée du vendredi dernier s'est déroulé dans la ville sans incidents notables. La police avait bien fait les choses avec la présence d'une vingtaine de policiers et pas moins d'une douzaine de véhicules pour encadrer les 400 lycéens qui fêtaient leurs 100 jours avant les épreuves en défilant déguisés de lycées en lycées et accessoirement en agrémentant passants et véhicules d'œuf et de farine.

La Préfecture avait rappelé par un communiqué de presse les règles à respecter, de manière à avertir les mineurs et leurs parents des responsabilités engagées sur la voie publique pour le monôme traditionnel, au demeurant renforcés pendant l'état d'urgence.

 

 

Un défilé chamarré de jeunes agréables et rigolards
Un défilé chamarré de jeunes agréables et rigolards
Un défilé chamarré de jeunes agréables et rigolards
Un défilé chamarré de jeunes agréables et rigolards

Un défilé chamarré de jeunes agréables et rigolards

Présence et souplesse des forces de l'ordre

Un comportement citoyen et responsable était attendu de chacun des participants, ce qui a été manifestement le cas. Présence policière aidant. Lesquels n'ont même pas été farinés au passage. On pouvait remarquer avec bonheur que les consignes officielles de respect de la législation sur l'interdiction de dissimulation de son visage n'étaient pas appliquées rigoureusement. En 2016 deux jeunes avaient été appréhendés après des actes de vandalisme sur des établissements publics ou des véhicules. "Il y a deux ans il y avait eu un blessé" certifie Caroline et ses amies de Pierre-Mendès France, "mais à l'époque il y en avait qui avaient bu".

 

 

Vous préfèreriez une bande violente d'adolescentes survoltées par une musique assourdissante et les drogues?
Vous préfèreriez une bande violente d'adolescentes survoltées par une musique assourdissante et les drogues?

Vous préfèreriez une bande violente d'adolescentes survoltées par une musique assourdissante et les drogues?

Une polémique de moins

Si on s'interrogeait les années précédentes sur l'utilité d'interdire la manifestation lycéenne à Epinal, le cru 2017 fait une éclatante démonstration que l'on peut manifester sans dégât et dans la bonne humeur. Il est vrai que le rectorat et les proviseurs avaient fait le nécessaire pour anticiper les débordements, que ce soit en organisant des fêtes ou des soirées spécifiques, en cadenassant leurs entrées ou en menaçant de sanction l'absentéisme prévisible. Interrogées sur les risques de sanction de la part de leur lycée ou parents, les demoiselles interrogées répondaient avec aplomb " On assumera! Si on rate notre bac, au moins on n'aura pas raté le "Père Cent". On  ne peut pas dire que cela manque de sens.

Commenter cet article