Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Civilian

Stonehenge contemporain à la carrière Collot

Christophe Grange poursuit sa quête artistique et psychothérapeutique avec une installation monumentale en centre ville: 3400 casseroles ont été collectées patiemment par le créateur depuis 2012  afin de constituer un ensemble cohérent et circulaire au centre de la pelouse de la carrière urbaine.  Pas de volonté de surcycling ou de dénonciation de la société de consommation à la façon d'un nouveau César. Mais une œuvre brute, un reflet sériel des profondeurs laborieuses de notre société, la volonté authentique d'évacuer ses casseroles personnelles. Rencontre attachante et complexe.

Stonehenge contemporain à la carrière CollotStonehenge contemporain à la carrière Collot

Un artiste vosgien complet

"La Casbarrolléque 3000 est une construction toute personnelle qui est née de la légende urbaine sur la fin du monde du calendrier maya annoncé le 21 décembre 2012". "Je ne pouvais pas quitter ce monde avec les casseroles que je trainait au cul. Il me fallait prendre conscience de mon passé, de mes peurs, mes craintes, et les évacuer. Me débarrasser de mes casseroles. Pendant 5 ans j'ai récupéré de véritables  casseroles auprès de la déchetterie de Dompaire, d'Epinal, de  l'A.M.I., de mes connaissances et la famille. En juin dernier j'ai dit stop. Mon intuition m'a guidé, c'était le moment des structurer les 3036  objets ménagers accumulés  sous une forme à la fois libératrice et contemporaine, sur un support de palettes. C'est une installation pour me nettoyer moi même, pour évacuer. Je suis clown depuis 26 ans, c'est un grand plaisir, car on me répète souvent que je donne du bonheur et c'est gênant car c'est une situation complexe. Exposer aujourd'hui, en autodidacte, ma conception contemporaine de mon art dans un tel endroit protégé est tout aussi grand et compliqué. C'est aussi frustrant, car je n'ai pas les mots pour le dire."

 

Stonehenge contemporain à la carrière CollotStonehenge contemporain à la carrière Collot

Une situation paradoxale

"Je dois composer entre un besoin très fort de créer, quasi permanent, qui m'oblige à avoir une vie solitaire et la nécessité de m'exposer au regard, d'avoir un public, d'être au contact. Une installation éphémère, évolutive, surréaliste et concrète à la fois, intime...  Aujourd'hui je suis content. J'ai viré les casseroles que je trainais. J'ai nettoyé ma conscience et mon subconscient dans le sens de la démarche hawaïenne Ho'oponopono. J'ai réalisé enfin mon projet, qui est à mon goût et je ne ramènerai pas ces créations dans mon atelier. C'est la première fois que je mène un projet aussi long et d'une telle taille. Ma précédente installation s'était déroulée il y a 5 ans à Xertigny. Un autre message, un autre contexte, j'avais disposé 200 chaises dans la maison de retraite. "

 

Stonehenge contemporain à la carrière CollotStonehenge contemporain à la carrière Collot

Un public interloqué, puis vite conquis.

"Provocation ménagère", "farceur tefalier", "facteur cheval de la casserole", "clin d'œil anti- consumériste", "sous-produit mécaniste" des commentaires variés s'échangent entre visiteurs. Mais le travail et le temps déployés pour une installation variée et ordonnée se mesurent sans mal et le public vosgien est respectueux de ces valeurs. Chaque palette a un sens, une volonté exprimée, au visiteur de voir quelle émotion est sollicitée. Angélique a tenu à approcher l'artiste: "Je tiens à vous dire que c'est super. J'ai un enfant autiste et cette exposition me fait penser à lui, au regard que l'on porte sur lui car comme il est un peu différent,  il traine une casserole ". Son amie Marie mitraille avec son appareil photo. " Les reflets du soleil sur les revêtements sont très chouette. L'effet d'accumulation, d'obsolescence et avec un traitement sépia, j'aurai de superbes photos insolites. Les Vosges c'est le territoire de l'insolite, non? ". Pour Fatima, cette installation qui est sensée durer jusqu'au 9 avril et c'est un cadeau sous le soleil de 13 heures. "Cela fait 15 ans que je suis l'artiste. Après son exposition Noir et Or en juin au Bailli , plus abstraite et poétique, il vient de me surprendre une fois de plus. Naturellement, sans forcer. C'est frais, sain et sans prétention, réjouissant."

Civilian pour A.V.P.

Stonehenge contemporain à la carrière Collot

Commenter cet article

ziva 06/04/2017 00:33

C un marrant vot vosgien! Il a bouffé du Tefal?