Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par MZ

Le défilé de motards samedi rue Saint Michel

Le défilé de motards samedi rue Saint Michel

 

Près de 300 véhicules 2 roues ( et une demie douzaine de 3 roues) se sont regroupés  sur le parking du cimetière du Parc traversant ensuite Epinal au bruit de klaxons et de sur-régime moteur  jusqu'à la Préfecture samedi dernier pour protester contre les nouvelles réglementations qui sont imposées aux motards. Les Vosges avaient mobilisé le 13 mai tout comme 39 départements de la Fédération des Motards en colère en France. Est il encore possible pour eux d'obtenir le retrait de mesures administratives fortement contestées pour leur inutilité? Des témoignages de motards mesurés bien qu'en colère.

 

 

Une incompréhension manifeste

 

Gérard , adossé à sa moto, fait partie des plus indignés. Sans être mandaté par la FFMC il est capable d'indiquer les raisons de sa mobilisation avec ses amis: " La sécurité routière est devenue une sécurité rentière qui travaille à fliquer les routes et flinguer nos portefeuilles. Ils ont beau jeu de dire que l'état des routes n'est pas de leur responsabilité mais de celui des collectivités territoriales. On est passé de la sensibilisation à la répression automatique. D'ou l'obligation nouvelle  de passer des 6 modèles homologués à un seul modèle de plaque d'immatriculation de 21 par 13, contraignante matériellement sur l'arrière des motos de sport, mais surtout plus lisible pour les flashs. C'est une perversion du système et Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité et à la circulation routière est le parfait profil de ces technocrates obtus qui fait passer l'intérêt des industriels et de l'appareil répressif avant la liberté des motards. Quel est l'intérêt de rendre obligatoire des gants, qui doivent être obligatoirement homologués, alors que c'est du domaine de la responsabilité individuelle et du confort de conduite de chacun? Un point en moins et 68 euros d'amende si on ne respecte pas l'obligation. On pari que la prochaine étape ce sera de  rendre obligatoire les airbag pour 2 roues motorisés".

En colère! Les motards défilent à Epinal samedi dernier

Un dialogue? De sourds, oui!

 

Jean-Philippe, le casque à la main complète lorsqu'on l'interroge sur le nécessaire dialogue qui existe avec la sécurité routière. "C'est un dialogue de sourd. Personne chez les motards n'a validé un tel cirque. le bon sens élémentaire est balayé. On entre dans le tout répressif, le décret du 20 septembre dernier sur les gants ne fera pas bouger d'une ligne les bilans annuels de la sécurité routière. C'est une décision technocratique qui nous est imposée, influencée par des pressions politiques et commerciales. C'est comme le gilet jaune, cela ne prévient aucun risque ou incident, c'est le plus souvent inutile et cela ne réponds pas au besoin élémentaire de sensibilisation. C'est le même problème pour le contrôle technique ou l'interdiction en ville de motos d'avant 2000. L'état a besoin de l'argent des PV, de TVA supplémentaire et d'emplois fonctionnarisés pour financer son fonctionnement en boucle fermée, qui passe par une augmentation constante des prélèvements indirects. En plus, comme il n'y a pratiquement plus de constructeurs européens de motos, freiner les usages et brimer les utilisateurs d'un moyen de locomotion fondamentalement peu polluant, c'est un coup de pouce de plus pour les industriels de l'auto et les pratiques hyperconsumériste. C'est une nouvelle atteinte aux libertés individuelles et on infantilise une fois de plus les citoyens par la sanction. Pour les élections à venir on saura s'en souvenir et éviter de voter pour ces jacobins qui veulent faire une prison de la route. C'est encore une étape, jusqu'à ce que ce que pratiquer la route en liberté et en responsabilité individuelle ne soit plus possible "

 

Mathieu Zhallem pour A.V.P.

 

 

 

Commenter cet article