Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Les réfugiés mis en scène par la Compagnie des Jolies Mômes

Initiative originale, les groupes d'Amnesty International d'Epinal et Remiremont ont confié aux professionnelles de la Compagnie des Joli(e)s Mômes la mission d'annoncer par une animation théâtrale de rue, la Conférence débat du vendredi 19 mai ( 18h à l'Amphithéâtre de la faculté de Droit). Un travail d'écoute et d'écriture qui a permis une interprétation scénique dans les rues d'Epinal samedi dernier en attendant celui de Remiremont en date du samedi 13 mai.

 

 

Les réfugiés mis en scène par la Compagnie des Jolies Mômes

"Les Droits humains, encore une nécessité?"

Avec pour thème une interrogation aussi large et complexe, la conférence sera animée par l'ancien président national d'Amnesty Francis Perrin. "Cela s'annonçait très classique. Nous allions toucher les mêmes personnes que d'habitude, déjà sensibilisées au cas des réfugiés. Nous avons fait le choix de nous rénover dans l'approche et de solliciter une compagnie théâtrale" précise Gilles Passerat, instituteur à la retraite et membre du groupe spinalien d'Amnesty numéro 140. " Nous sommes allés avec eux interroger des réfugiés qui vivent dans les Vosges et la région. Les artistes ont retranscrit avec leurs mots et par leur mise en scène l' histoire des migrants qui est très lourde. Nous allons découvrir avec le public et avec plaisir le résultat"." Passé le cap du spectacle qui interpelle les passants sur le parcours du combattant que doivent subir les migrants, futurs réfugiés politiques le plus souvent, les "droitsdelhommistes" comme on nous appelle, ont des réponses et des propositions à faire aux politiques. Cette démarche cartésienne nous l'exposerons le 19 mai lors de la conférence, trop tard pour les présidentielles".

 

 

"Ils n'ont pas le courage de toujours tout dire"

"Il s’agit de parler sans fard de la réalité pour aider à comprendre, à accepter et à échanger », explique Louise Fetet, l'auteure en charge de la mise en scène. "Nous nous sommes attachés à rendre compte du vécu des albanais, congolais, algérien et serbe réfugiés que nous avons interrogé. Obligés d'attester de leurs drames personnels, alors qu'ils n'ont pas les mots ou le courage de les décrire. Ensuite ils doivent jongler avec les lourdeurs de l'hébergement et des démarches administratives et surtout patienter, sans rien faire, et attendre des échéances qui leur échappe. C'est tragique même si c'est avec une ironie certaine qu'est dit dans nos show itinérants "Bravo, vous avez très bien attendu". "Il s'agit d'interpeller les citoyens, leur donner envie d'en apprendre plus. Les 5 actrices et les 2 musiciens (Philippe Guérin et Roxane Florimond) dédramatisent la situation par leurs compositions, mais le message passe" confirme Gilles. Leur slogan est sympa précise Philippe, un passant de la place du marché: "Nous sommes contents mais conscients. Ils ont raison, on peut dire avec entrain et positivement beaucoup de choses qui dérangent".

 

Un message intelligible?

Valérie, une passante quadragénaire interrogée sur le spectacle, reste dubitative sur le "message". "C'est un enterrement de vie de jeune fille? Elles sont vaches de faire monter la mariée sur un cageot pour chanter". Quant à Louise-Marie, étudiante à Orsay de retour à Epinal pour voter dimanche, vaguement intéressée par la scène alors qu'elle passait sur le marché, elle pensait que c'était un flashmob. "Je ne suis pas restée jusqu'à la fin. Ca manque de texte écrit et cela n'est pas toujours audible. Vous m'apprenez que c'est pour une conférence d'Amnesty. C'est quoi le sujet?". Les meilleures bonnes volontés du monde ne peuvent pas toujours être efficaces. "C'est un parti pris artistique. En même temps nous allons vers le public dans une démarche d'amélioration permanente" atteste Louise Fetet.

Civilian pour A.V.P.

 

 

 

Commenter cet article