Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Vue d'architecte de la place de l'âtre après travaux

Vue d'architecte de la place de l'âtre après travaux

Les places de l'Atre et Edmond-Henry vont être réhabilités à partir de l'année prochaine. Des travaux sont à prévoir pendant 2 ans à compter de novembre 2017 , date qui marquera le début des fouilles archéologiques. Rendre un peu plus les lieux et les alentours de la basilique et du cœur historique aux piétons et commerces tout en ne freinant pas la circulation était l'objectif principal de la mairie. Une mission avec des objectifs esthétiques ambitieux qui intègre les politiques déclinées par la ville, que ce soit pour la mobilité douce, renforcer l'attractivité des lieux, pour limiter la pollution lumineuse ou la protection de  la biodiversité.

 

Charles Kraemer, un médiévaliste heureux des travaux de fouille à venir

Charles Kraemer, un médiévaliste heureux des travaux de fouille à venir

Des travaux facilités par la création du parking Saint Michel

Cette réhabilitation d'envergure a été rendue possible par la création expresse du nouveau parking Saint Michel pour la fin de l'année. Une performance rendue possible par la préfabrication de nombreux éléments sur la base des plans de la société Gagnepark, spécialiste national des parkings aériens,  avec des structures acier de grande portée - fabriquées dans les Vosges- pour éviter des poteaux intermédiaires inesthétiques. La présentation effectuée devant une centaine de personnes par le conseil municipal avec les services techniques et les maitres d'œuvres en juin a apporté toutes les précisions nécessaires à ceux des riverains présents qui s'inquiétaient  de la durée annoncée des travaux.

 

Un nouvel espace d'ampleur et de convivialité en centre ville

Au vu des plans présentés par l'agence d'architecture Urbicus ( qui a récemment travaillé sur le projet de renouvellement Urbain de Vandoeuvre les Nancy ), tout sera fait pour révéler et valoriser le patrimoine historique du cœur de ville autour de la basilique, fluidifier les déplacements piétons en supprimant un stationnement souvent  anarchique et en faisant passer sous les 20 km/h les véhicules de passage. Pour renforcer l'image médiévale des lieux les places seront pavées et pour rappeler la fontaine historique, une table d'eau en arc de cercle soulignera l'arrière de la sacristie. Les restaurateurs verront leurs terrasses limitées par des bancs en grès et quelques arbres seront ajoutés ( de type tige et cepée  pour préserver la visibilité des monuments ), complétés de vivaces pour le fleurissement. L'impact nocturne a été pris en compte par les designers lumineux de la société "L'acte lumière" qui achèvent actuellement la réhabilitation de la cathédrale de Strasbourg. Des luminaires et lampadaires modernes, en petite quantité mais avec des projecteurs multiples seront installés pour souligner les porches et portes anciennes et éclairer indirectement la basilique. Les designers ont même évoqué un effet "moiré", que l'on est impatients de découvrir dans 2 ans.

 

 

 

Mise en lumière des vestiges médiévaux

Les fouilles archéologiques qui seront réalisées dés novembre autour de la basilique satisfont tout particulièrement Charles  Kraemer de la Société d'émulation des Vosges: " De par ma spécialité d'historien je ne fait que rêver de la piétonisation de cette partie de la ville depuis 1987. L'actuelle place de l'âtre était d'abord un cimetière puis le premier centre urbain de la ville et du commerce. Plus ancien que la place des Vosges. Après ces fouilles, Epinal sera le centre ville médiéval le mieux documenté de la lorraine car seulement 5 cimetières médiévaux ont été totalement fouillés en France . On peut imaginer une mise en valeur historique comme à Dijon avec le parcours de la chouette". "Un parcours du Chat Botté est à l'étude" réponds le maire Michel Heinrich " ainsi qu'un parcours shopping avec le manager de centre ville". "Le sol sera pavé avec des teintes différentes pour renforcer l'identité visuelle et historique des lieux" complète l'architecte d'Urbicus.

 

Le plus gros investissement pour la ville sur 2 ans

"C'est notre investissement le plus conséquent pour la ville" certifie Michel Heinrich " et ce malgré la baisse de dotation de l'état à la ville de 3,5 millions par an". " Le budget est d'un montant total avec le parking Saint Michel de 4,8 millions d'euros dont 2,6 millions pour le centre historique, avec un ratio de 13 à 14 % de subventions (département des Vosges pour 325 000 euros, le fonds national de l'aménagement du territoire pour 200 000 €, le fonds de soutien à l'investissement pour 114 000 €)". "La commune peut encore apporter une aide financière à la rénovation des façades, mais nous ne pouvons pas obliger les propriétaires à faire des travaux ou à prendre des locataires. Même en relançant avec insistance les ayants droits ou en appliquant une taxe d'habitation majorée, certains logements restent vides et non entretenus " déplore le maire sollicité par l'assistance sur le cas de plusieurs maisons laissées à l'abandon. Un dernier objectif à atteindre avant la splendide inauguration que l'on a hâte de fêter!

Commenter cet article