Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Concours de mapping de la fête des Images

15 concurrents pour le concours de projection vidéo sur un support en relief sur le thème "La Fable" organisé dans le cadre de la fête des images par Numestic le cluster du numérique et de l'Image spinalien. 13 projets présentés par les élèves de l'Ecole Supérieur d'Art d'Epinal qui en avait fait un projet de fin d'année pour ses élèves de première année. Les vainqueurs ont été retenus pour les projections nocturnes de la fête des Images et participeront au festival des lumières de Lyon, organisation avec laquelle Epinal a tissé des liens de partenariat depuis la première édition de 2016.

 

Les vainqueurs: Victor et Cécile en première année de l'ESALLes vainqueurs: Victor et Cécile en première année de l'ESAL

Les vainqueurs: Victor et Cécile en première année de l'ESAL

Le jury composé de Damien Fontaine, Romain Tamayo  ( responsable des projets émergeants de la fête de la lumière lyonnaise ), Thomas Grand d'Image Est, Etienne Thery directeur de l'ESAL, Elodie Parachini ( lauréate 2016) et Christophe Petit ont assisté à la présentation de jeudi soir place des Vosges et ont rendu leur décision à 14 heures.

Amadeo Cervone de l'Yonne, est arrivé en seconde place avec "Moralité" salué par la critique pour sa poésie et son humour . Etudiant à l'ESAL, Amadeo se destine au dessin d'animation et à la bande dessinée et songe à faire candidature pour la compétition des lumières de Lyon cette année. Il a été précédé au classement par l'équipe composée de Victor Soulie ( parisien) et Cécile Cuny du Cap d'Agde, eux aussi étudiants à l'ESAL. Les lauréats ont reçu les 1000 euros du prix et verront leur travail diffusé pendant la fête des Images et lors de la prochaine fête des lumières de Lyon." C'est un travail de deux mois intensifs, que nous avons fait visualiser à nos enseignants et camarades". Pauline ( Canard et tortue) et Alice ( L'homme et le renard ) de leur promotion confirment sans aucun ressentiment :"Ils étaient excellents".

 

Concours de mapping de la fête des Images
Concours de mapping de la fête des Images
Concours de mapping de la fête des Images
Concours de mapping de la fête des Images

Touchant

Pour Vivianne, une parisienne arrivée à Epinal presque par hasard accompagnée de sa fille danseuse, "le Fabuliste" était le meilleur. " J'ai été très touchée par ce que j'ai vu. Une forte densité des personnages, une texture et des couleurs inattendues. C'était très chorégraphique et chromatique. J'ai retrouvé les animaux dessinés que je connaissais en primaire. Splendide!"

 

Un concours de haut niveau

Pour Sylvain Legros, créateur professionnel du mapping " Le lion et le rat", de la société évènementielle Wearkraft à Paris et vainqueur récemment d'un concours de mapping à Lille le niveau de concours était des plus hauts. Romain Tamayo confirme: "Je suis venu pour voir les projets étudiants, honnêtement c'est d'un très bon niveau. Je ne suis pas déçus par l'approche de la narration des spinaliens mais aussi leur travail sur l'espace et les sons. Au demeurant dans un milieu contraint qui est celui de l'architecture des lieux. Tous les artistes qui ont un projet dans la lumière nous intéressent pour notre compétition lyonnaise".

Les étudiants de première année de l'ESAL, participants patientsLes étudiants de première année de l'ESAL, participants patients

Les étudiants de première année de l'ESAL, participants patients

Concours de mapping de la fête des Images

L'avis d'Agnès

"Ce n'était pas valorisant pour les lauréats de passer après la vidéo des enfants, qui, soit dit en passant était hors sujet par rapport au festival" confie Agnès dans les ressources humaines d'une entreprise vosgienne. "Ca faisait instant de charité et de bienveillance obligatoire et politiquement correct. Délicat de se remettre dans le contexte ensuite. Les vainqueurs du mapping ont fait un beau travail, digne de leur école, que je connaissais déjà par ailleurs. Ce festival est une vitrine inestimable pour l'ESAL et ses élèves, c'est phénoménal. Mais pourquoi n'avons nous pas vu les autres participants? Les vainqueurs étaient pleins de finesses, tout dans le suggéré, sans exagérations de couleurs ni de sons. C'est avec le recul que l'on apprécie leur travail car c'est difficile de leur trouver une place au milieu de la débauche de mouvement, sons et couleurs de Damien Fontaine. Seuls regrets, qu'on ne les ai pas fait monter sur scène à la suite de la projection et qu'ils n'aient pu utiliser plusieurs façades pour leurs compositions. Mais peut être suis je trop ambitieuse pour la ville et ses manifestations à espérer toujours mieux!"

Commenter cet article