Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

Travailler à la création de son activité professionnelle avec l'ADIE

Lucie Bricheux, conseillère salariée de l'Association pour le droit à l’initiative économique (« Adie »), assistée de la bénévole Christine Gérard ( retraitée et ancienne employée de banque ) avait organisé jeudi dernier une réunion de présentation des activités de son association en faveur de la création d'activités professionnelles. Une douzaine de candidats potentiels avaient reçu une invitation de la part de Pole Emploi et s'étaient rendus au Beach Lounge Bar face au port d'Epinal, les créateurs de l'établissement ayant été assistés par l'association lors de la création de leur commerce.

Atmosphère décontractée mais sérieuse pour de futurs chefs d'entreprise ou créateurs d'activité, susceptibles d'êtres accompagnés par l'ADIE mais aussi financés jusqu'à hauteur de 10 000 euros en complément d'un prêt bancaire classique.

Travailler à la création de son activité professionnelle avec l'ADIE

Un point commun: envie d'indépendance et entrepreneuriat

Emmanuelle propose de développer une activité de médiation animale avec des ânes, Cassandra veut créer son centre de remise en forme pour les chiens avec une éducation positive, Lydie souhaite créer son magasin d'articles d'origine africains, Joelle se lancer dans la vente en ligne... Tous, à deux exceptions prés, savent ce qu'ils veulent faire et ne connaissaient pas l'ADIE. Lucie et Christine se sont donc chargé d'animer la salle par le biais de quizz et d'explications, ainsi que le parcours des entrepreneurs potentiels. Plusieurs participants ne sont pas des novices, Djamel , Nam Shik, Eva et Irène ont déjà un parcours varié et de responsabilité. Mais soit suite à un accident de la route, un divorce ou la liquidation de leur entreprise, ils sont prêts à se relancer dans une nouvelle activité, mais si possible en étant accompagnés et aidés financièrement.

Un micro crédit qui tombe à pic

"Nous ne pouvons intervenir seuls au financement d'une entreprise" précise Lucie Bricheux " il faut déjà avoir un prêt bancaire ou une aide par une plateforme d'initiative locale. Les personnes que l'on assiste sont des allocataires RSA ou des demandeurs d'emploi en grande majorité, de ce fait leur accès au crédit est difficile. Nous finalisons 50 dossiers par an dans les Vosges ce qui fait que nous suivons 200 porteurs de projet actuellement. Nos résultats sont probants puisque nous atteignons un taux d'insertion de 84% sur le plan national".

Travailler à la création de son activité professionnelle avec l'ADIE

Comment créer?

Pour Clément, stagiaire en création d'entreprise doté d'un mastère en sciences cognitives, la remise en question de la création de son entreprise ne se pose pas : "nous avons du refuser du monde aux Imaginales avec notre concept d'escape room "Les Mystères de l'Est". Il s'agit d'énigmes à résoudre en groupe avec une stimulation sensorielle et l'apprentissage de nouvelles compétences pour pouvoir sortir d'un espace clôt. Nous nous adressons avec pédagogie aux 12-14 ans mais aussi aux entreprises avec plusieurs thématiques comme l'hôpital ( avec possibilité de faire peur), le tri sélectif ou la machinerie. Je souhaite créer une entreprise et prendre un local en location pour développer cette activité en "dur" et non plus sur mes temps de loisir. Je maitrise mon concept que je travaille depuis longtemps déjà. Maintenant il faut que je trouve la bonne structure sociale, les accompagnants pour m'aider à éviter les pièges de la création d'entreprise et me conseiller et surtout l'argent nécessaire. D'après mon premier prévisionnel, j'ai besoin de 40 000 euros. L'ADIE ne suffira pas, je vais devoir trouver d'autres structures de financement. Je compte bien utiliser le réseau de contacts proposé sympathiquement par l'ADIE". Les idées fusent, l'enthousiasme est là, il ne manque plus qu'une petite impulsion magique!

ADIE : 06 82 28 72 24 - Quartier de la Magdeleine - 88 000 Epinal

A.V.P.

Commenter cet article