Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Les gradins de la place des Vosges, de la louvière ou du Champ de Mars pris d'assaut par le publicLes gradins de la place des Vosges, de la louvière ou du Champ de Mars pris d'assaut par le publicLes gradins de la place des Vosges, de la louvière ou du Champ de Mars pris d'assaut par le public

Les gradins de la place des Vosges, de la louvière ou du Champ de Mars pris d'assaut par le public

Jouant de la présence d'artistes internationaux reconnus et connus ( le mime Karcocha, les danseurs escaladeurs Del Revès, les acrobates jongleurs canadiens Foutoukours, les musiciens de Bandakadrabra, le jongleur Rat Dit Noir ) et d'autres plus émergeants ou spécialisés mais tout aussi professionnels et spectaculaires ( les cracheurs de feu et clown Fuegoloko, les acteurs de King of Kingdom, les musiciens poètes de l'ARéopostale, les danseurs gonflés de la Compagnie Didier Théron ) le 34ème festival de spectacles de rue a tiré ses rideaux avec un bilan de près de 20 000 spectateurs pour 163 représentations de 41 groupes artistiques sur 3 jours. Une diversité rayonnante, une chaleureuse ambiance et un public des plus satisfait pour la manifestation spinalienne qui par certains aspects est victime de son succès.

 

 

Les Foutoukours toujours aussi enjoués et sportifs
Les Foutoukours toujours aussi enjoués et sportifs
Les Foutoukours toujours aussi enjoués et sportifs

Les Foutoukours toujours aussi enjoués et sportifs

Le spectacle est dans le public

Nombreux sont les spectacles tournés vers l'interactif avec le public: les grenoblois de Fuegoloko vont piocher une "victime" féminine dans les gradins, qui finira dans leur marmite sacrificielle environnée des flammes de leur dieu Tô-Bô-Dôm, le survolté Rat Dit Noir s'énerve sur ses lanceurs de torches et de diabolos bénévoles, le Capitaine Clément Ader de l'ARéopostale déambule en faisant danser et écrire le public pour mettre en poésie et en musique les rues d'Epinal . "Faire participer, créer des instants de magie et d'intimité, de plaisir et de burlesque, c'est ce qu'on recherche dans le spectacle de rue" confie Bernard arrivé de la Meuse du matin. "Je suis fan. Les réactions du public sont tout aussi réjouissantes que le travail des artistes. Un spectacle "monodirectionnel" comme celui de Yukinko Akira ( peintre-découpeur), tout aussi musical et trépidant soit il, date un peu. Je n'ai pas véritablement connu d'émotion ou d'enthousiasme avec lui. Même chose avec les saxophonistes de Meurthe et Moselle". Pour Karine, il est regrettable que le spectacle ne défile pas devant la terrasse de la place des Vosges ou elle est installée: "on entends le spectacle, on musarde sous le soleil , les gens passent dans tous les sens, mais on ne comprends pas ce qui se passe et on ne s'entends plus parler. Choisir entre faire le festival ou faire terrasse, mon cœur balance. Mais il est certain que les deux se gênent!"

 

 Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente
 Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente
 Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente
 Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente
 Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente

Une future victime sacrificielle des Fuegoloko bien inconsciente

Une interaction recherchée, mais pas toujours acquise!

"Cherche à vendre un jeu de 4 jantes de clio sport" ou " l'art ne reproduit pas du visible. Il rend visible" de Paul Klee, c'est le type de carte postale qu'on nous demande de lire, de mettre en image, en parole ou musique du haut de mon fier biplan rouge digne du petit Prince et de son mouton, accompagné de Manolo Sanchez mon mécano accordéoniste toujours debout " témoigne Jérôme, le blagueur -poète-chanteur-violoniste de la compagnie du Brâme de l'escargot, en tenue de pilote années 30, officiellement de retour d'Argentine et du passé. "Même si on n'est pas équipés avec une sonorisation pour 600 personnes on fait au mieux pour satisfaire le plus grand nombre, on s'adapte et on déambule moins, pour qu'un maximum de personnes assises en profitent".

 

 

Des critiques malgré tout

"Le plus dur consiste à réussir à voir le maximum des 41 groupes d'artistes. Faute de panneaux d'affichages aux endroits stratégiques on a toujours le nez dans les programmes, et vendredi soir il n'y en avait pas assez. Après il faut être au bon endroit pour bien voir" précise Estelle, une jeune spinalienne. " C'est le plus souvent noir de monde. Quand les artistes déambulent on a du mal à les suivre ou à les voir, à ne rien rater, je ne suis pourtant pas si petite. Et on ne sait pas par ou ils vont! C'est frustrant, j'ai tout loupé des danseurs gonflés. Quant aux gradins, à moins de venir 15 minutes avant, il ne faut pas compter dessus, ils sont toujours pleins".

 

Sympa, mais perfectible

" L'ambiance est sympa, les spectacles gratuits du "In" sont d'excellente qualité, on peut se promener dans les rues le dimanche sans crainte ou risque" témoigne Gérard de Meurthe et Moselle " un avant goût de vacances et de Riviera. On est venus pour toute la journée avec ma famille. Seul souci, pour trouver une place de stationnement, un restau ou même une sandwicherie qui ne soient pas bondés, il a fallu chercher un moment. Ils auraient pu mettre des stands éphémères ou mieux indiquer les restaurants. ça rapporterait plus à l'économie locale!". Rencontrée plus loin, assise à l'ombre d'un commerce, Giséle d'une soixantaine d'années déclare forfait. "On est crevés, une journée entière à traverser la ville dans tous les sens, sous le cagnard. On ne pouvait pas dire que l'on était pas prévenus, on était venus il y a 3 ans. Mais on espérait qu'avec les élections il y aurait moins de monde. Je n'ai même pas pu voir Karcocha, le mime qui jongle avec les voitures, alors que je l'adore. Je ne me lasse pas de ses pitreries et de son sifflet très reconnaissable. Ils mettent des bus gratuits à disposition dans la prochaine édition?". Dommage pour Gisèle, ce supplément à la gratuité des spectacles cela n'a pas l'air d'être prévu pour 2018!

 

A.V.P.

 

 

 

Un festival Rues et Cie rayonnant
Un festival Rues et Cie rayonnant
Un festival Rues et Cie rayonnant
Un festival Rues et Cie rayonnant
Un festival Rues et Cie rayonnant
Un festival Rues et Cie rayonnant

Commenter cet article