Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

 40 enseignants et parents d'élèves s'opposent aux pratiques simplistes et automatiques du rectorat

40 enseignants et parents d'élèves s'opposent aux pratiques simplistes et automatiques du rectorat

Principal collège de l'est de la ville avec ses 600 élèves, Jules Ferry  - que ce soient les parents d'élèves ou les enseignants - se mobilise et cumule les motifs d'insatisfaction par rapport au rectorat. 40 enseignants sur 42 se sont prononcés pour le dépôt d'un préavis de grève pour la prochaine rentrée scolaire des 4 et 5 septembre. En cause, la création d'une nouvelle classe de troisième avec des effectifs de 32 élèves, mais sans les dotations horaires nécessaires. "Nous avons été averti la semaine dernière de la dotation de 12 heures au lieu d'un minimum de 29 heures et un optimum de 74 heures. Deux postes d'enseignants ( arts plastiques et allemand) ont été supprimés. Toutes nos voies de recours et démarches hiérarchiques ont échoué. Il ne nous reste plus que l'option de la grève pour interpeller l'opinion et amener à réagir positivement notre administration".

 

 Laurent Thevenot et Frédéric Garcia porte paroles des enseignants

Laurent Thevenot et Frédéric Garcia porte paroles des enseignants

Un collège qui ne veut plus réduire son offre d'enseignement

"Pendant des années notre collège s'est adapté et a fait avec les réductions d'effectifs et les dotations attribuées" affirment les deux porte paroles des enseignants Laurent Thévenot ( enseignant en sciences physiques ) et Frédéric Garcia ( Sciences de la Vie et enseignant élu au Conseil d'Administration de l'étabissement)  . "Nous nous sommes battus pour maintenir un niveau d'enseignement complet avec du latin, du grec, des classes bilangues, mais aussi du soutien scolaire et des Classes à Horaires Aménagés Musique. Nous sommes en déficit notoire de Dotation Horaire Globale ( DHG). Le corps enseignant a déjà fait grève en janvier 2016. Mais les diminutions sont à tous les niveaux. Nous accueillons des élèves de Champbeauvert et Bitola qui sont des quartier prioritaires et nous n'avons qu'une seule CPE pour 600 élèves alors que Clemenceau dispose de deux personnes. Nous alertons notre hiérarchie depuis des années sur cette situation extrême et on a épuisé tous les moyens de communication classiques. L'offre d'enseignement est menacée, nous devenons le collège le moins bien doté de toutes les Vosges. Le centre de décision des dotations reporté au rectorat et la perte de latitude d'un éventuel arbitrage par  l'inspection académique ( Gaétan Duprey quittant son poste cette année)  n'aide pas à résoudre le problème".

 

Jules Ferry se rebelle

Les parents d'élèves sont mécontents

Pour les représentants des parents d'élèves de l'école publique ( PEEP et FCPE) représentés par Christophe Royer et Alain Prévôt, le déficit d'heures d'enseignement n'est pas le seul sujet d'insatisfaction, les affectations des élèves en lycée est un autre sujet de mécontentement. " On a l'impression que nos enfants sont des numéros et que leurs affectations en lycée sont soumis à des aléas informatiques qui nous échappent. Alors qu'ils ont fait leur job, participé aux portes ouvertes, choisi leurs filières et travaillé sur un projet  personnel et professionnel, des élèves domiciliés à coté de Lapicque se retrouvent affectés à Claude Gellée dans des filières qui ne leurs correspondent pas, sans anticipation et sans sens. De nombreux recours de parents d'élèves ont été envoyés au rectorat faute de travail d'un indispensable travail en amont. On a interrogé le rectorat et on nous a répondu qu'il était hors de question d'ouvrir les dossiers des élèves pour vérifier si le programme informatique avait fait une proposition cohérente. Nos enfants ne sont pas des pions, l'administration ne gère pas des tas de sable qu'elle peut diviser en deux. C'est kafkaien cette dimension irrationelle car trop simpliste et automatique. Ce n'est pas une remise en cause du corps enseignant ou des équipes des établissements qui font de leur mieux avec les moyens fournis, mais c'est cette absence de concertation qui est déplorable, car elle pénalise les options prises par nos enfants". La rentrée 2017 s'annonce agitée, et pas qu'à Jules Ferry.

 

A.V.P.

 

 

Alain Prévôt et Christophe Royer représentants des parents d'élèves s'inquiètent des pratiques et  du silence de l'administration

Alain Prévôt et Christophe Royer représentants des parents d'élèves s'inquiètent des pratiques et du silence de l'administration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article