Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Trinidad en partance du Conservatoire

Cérémonie surprise, émouvante et grandement musicale pour le directeur adjoint du Conservatoire d'Epinal et enseignant de saxophone Claude Trinidad. Dans le plus grand secret, 150 de ses collègues, élèves et leur parents ainsi que ses amis saxophonistes et musiciens avaient réservé la salle Grandemange à Chantraine mercredi dernier afin d'organiser un concert et des retrouvailles de départ en retraite avec l'emblématique enseignant. Soufflé par la présence d'une telle assistance, le saxophoniste vosgien renommé et ancien chef de pupitre de l'Orchestre d'Harmonie d'Epinal a eu le plaisir de retrouver sa famille, nombre de ses anciens élèves devenus musiciens professionnels ou tout simplement restés d'honnêtes et dynamiques pratiquants. Une phrase à retenir de la part de cet infatigable animateur italo-hispanique des couloirs de l'établissement spinalien " J'ai beau ne pas faire mon âge, il est un temps pour tout, je sens que la mécanique s'use et que je n'ai plus toujours le répondant de ma jeunesse. Et l'orgue que j'essaye de pratiquer maintenant, c'est difficile. Il va me falloir du temps, c'est le moment de le prendre".

 

Trinidad en partance du Conservatoire

Des discours, mais surtout beaucoup de souvenirs

Les élus Christophe Petit, adjoint au maire d'Epinal en charge de la culture et Jacques Grasser ont tenté d'encadrer sérieusement le "Monsieur 100 000 volts" du conservatoire. C'est avec un peu de peine qu'ils ont pu le conserver prés d'eux, les embrassades et les effusions se succédant entre chaque discours, Claude plongeant dans la foule, pour en ré-émerger occasionnellement avec difficulté. "Ca me rappelle les tournées effectuées avec l'Orchestre d'Harmonie d'Epinal, que l'on agrémentait accessoirement de la découverte de caves viticoles avant de rentrer" rappelle Jacques Grasser.  " Un professeur attachant, rigolo et sérieux à la fois qui a su donner confiance et faire confiance à ses élèves" a relevé Christophe Petit. Isabelle Thomas, la directrice du Conservatoire n'a pas manqué de rappeler la générosité et  l'appétence pour l'animation et une certaine dose de folklore très personnel du nouveau retraité. Une véritable reconnaissance mais une nostalgie feinte avec humour, la gestion  de l'intéressé ne s'étant pas toujours révélée aisée suivant son propre témoignage.

 

Trinidad en partance du Conservatoire

Les autres et la musique d'abord

"Plus que sa propre carrière musicale, il a favorisé la pratique amateur" précise l'adjoint au maire. Pour Arthur, un de ses élèves,  la patte de Claude c'est " l'ambiance décontractée mais responsable, avec cet  amalgame des plus petits aux plus grands au sein d'ensembles musicaux variés qui fait la différence avec d'autres conservatoires parfois plus prestigieux mais surtout coincés". Le couple des Molina complète les commentaires élogieux. Les anciens tenanciers du Bistrot de la Tour, fameux QG des professeurs du Conservatoire d'avant l'an 2000 et concepteurs spinaliens des bars à thème musicaux, "Trini, c'est un monument, une histoire à lui tout  seul. On en a fait des soirées à faire musique avec lui et ses collègues. Notre fils s'en est inspiré pour sa brasserie parisienne, on y retrouve l'ambiance typique d'ici: familiale et chaleureuse, artistique et décontractée". Devant le solo d'un de ses anciens élèves de 12 ans rebaptisé Manolo par ses soins, Trini se livre d'un pronostic sympathique et satisfait "Manolo speedy Gonzales s'est bien amélioré. Il accroche bien à la musique maintenant, il a un bon ressenti. C'est la nouvelle génération et on  peut dire qu'on a bien travaillé..."

 

Manolo en solo d'impro au sein du groupe spinalien  Jamais sans mon sax

Manolo en solo d'impro au sein du groupe spinalien Jamais sans mon sax

Beaucoup de parents d'élèves sont redevables

Edith, rambuvetaise et mère de Sébastien Maimbourg  a bravé la chaleur étouffante des lieux pour venir témoigner de la qualité de l'accueil reçu par son fils adolescent à Epinal il y a trente ans, en tant que parent d'un élève  musicien qui fait aujourd'hui sa fierté. "Par son approche qui mêle amour de la musique et des instruments, avec mon mari, il nous a donné confiance. Notre fils depuis 1985 vous a toujours admiré et ne vous a jamais quitté. Merci encore une fois et  plus que tout, acceptez toutes nos amitiés". "Sous ses airs désinvoltes, c'est un sensible. Un pédagogue tourbillonnant qui ne cherche pas de reconnaissance mais être proche de ses élèves. Son coté G.O., il s'en sert pour ne pas laisser de sensation d'effort, une forme de motivation pour les plus jeunes" confirme un autre parent.

 

Claude Trinidad a apprécié, pour une fois  en spectateur,  les concerts de ses élèves saxophonistes

Claude Trinidad a apprécié, pour une fois en spectateur, les concerts de ses élèves saxophonistes

Un cadeau historique

Entre deux aubades musicales offertes par les saxophonistes de tous âges, Isabelle Thomas a remis au musicien émérite le cadeau préparé par le collectif. Un manuscrit en latin de 1541, d'origine baloise, que l'assemblée ne pourra pas voir compte tenu de sa fragilité et de la prudence indispensable pour le consulter. "Ne le range pas avec les tintins" complète la directrice, certaine que ce cadeau rejoindra la collection de documents anciens et d'instruments qui "encombrent la maison" suivant le témoignage de la compagne du musicien et de ses trois filles. "Ces instruments je les donnerai à des nécessiteux, à des personnes qui s'en serviront. Ce sera mieux et plus profitable au monde" atteste Claude. Grand amateur d'instruments Selmer, luthier installé à Mantes Ville dans les Yvelines, le fabriquant reconnaissant de sa promotion désintéressée avait  délégué son responsable régional afin de lui remettre officiellement une plaque gravée de remerciement et le convier à venir visiter usine et sa salle de concert parisienne. Après un dernier témoignage de remerciement à la ville et à la Communauté d'Agglomération qui soutiennent avec persévérance la musique amateur, Claude Trinidad a entendu avec émotion la manifestation d'amitié des enseignants effectué par la directrice du Conservatoire: "Claude avec ton départ, le Conservatoire qui est un ancien orphelinat, c'est lui qui est orphelin"

A.V.P.