Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Installée en pied de tour avenue Delattre de Tassigny depuis plus d'un an, Vosges FM, une radio associative déjà présente à Remiremont et  Bruyères, attends avec impatience son autorisation administrative officielle du CSA pour émettre à Epinal. Bien qu'ayant installé son antenne sur le toit de l'immeuble il y a 15 jours, la radio reste officiellement muette. Son dirigeant Christophe Mercier, ne comprends pas le retard pris par le CSA à son autorisation d'émettre. Il parle "d'acharnement" envers sa station et déclare vouloir émettre 24 heures "en pirate" prochainement.

 

Du rififi sur les ondes

Un lancement médiatique de rentrée impossible

Renseignements pris auprès du Comité Territorial de l'Audiovisuel ( CTA) à Nancy - organisme de conseil et de contrôle dépendant du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel - le Président et Conseiller d'Etat Daniel Giltard tient un discours de modération. "Il n'y a aucun acharnement ou volonté de revanche de la part du CSA. L'historique exposé par Monsieur Mercier est juste. Mais la procédure est ce qu'elle est. La décision du CSA concerne un collectif de 18 fréquences dans le Grand Est. 2 radios associatives ont pris du retard dans la transmission des documents et conventions ce qui retarde l'autorisation d'émettre pour tous les candidats. Le déploiement de nouvelles technologies numériques dans la France entière pour la radio et la réduction du nombre de conseillers au collège du CSA  ont aussi ralenti les décisions. Nous comprenons que le président de Vosges FM trépigne, mais il n'y a rien de personnel, c'est une question de semaines".

Du rififi sur les ondes

Radio A et Radio B

Le milieu des radios locales constate avec circonspection que Christophe Mercier cherche à faire le buzz. Connu comme le loup blanc dans ce métier,  car détenteur d'un autre réseau de radios en région parisienne et animateur sur RTL2 "Qu'il postule pour la remise d'une fréquence pour radio associative ( dite "radio A" c'est à dire avec un objet lucratif modéré et vocation à générer du lien social ) est intrigant car il en a déjà d'autres. En même temps c'est cohérents compte tenu de ses précédentes implantations vosgiennes datant de 2010 " précise un animateur radio vosgien. " Il a sa fréquence, il a été reçu en juillet avec tous les autres sélectionnés. Sa radio en pirate est un montage ou un rodage, mais en aucun cas c'est un évènement".  Entreprise commerciale et radio B ( commerciale), chez Magnum, première radio locale du département en audience  " on ne commente pas les décisions du CSA" déclare Benoit Boulanger, le rédacteur en chef. " On s'entends bien avec toutes les radios et Vosges FM ne nous dérange pas. Nous produisons véritablement nos programmes localement et nos seuls concurrents ce sont les radios commerciales  et réseaux nationaux. Pour information il est régulier d'attendre deux ans une décision du CSA pour une modification de fréquence. Le lancement de nos radios sur Strasbourg, Colmar et Mulhouse en Digital Audio Broadcast aurait du être fait il y a déjà longtemps, mais ce ne sera qu'en fin d'année que nous serons autorisés."

 

 

Les radios associatives du département sont sereines

Parmi les 32 radios vosgiennes, Gaël Viller de radio Cristal à Epinal est aussi dans l'attente de la décision du CSA. Elle les concerne pour leurs développements Cristal Ouest Vosges, à Vittel sur la fréquence  95.5 et à Neufchateau ( 105.3) . "Nous faisons preuve de patience comme les 16 autres radios concernées. Et notre association n'est pas une victime des lenteurs de l'administration. Nous aurons de toute manière 3 mois pour nous installer dés la notification de l'accord du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Il n'y a donc pas d'urgence à émettre ou poser un émetteur. Restons zen".

A.V.P.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article