Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par A.V.P.

Florence Robine,  lorsqu'elle était le numéro 2 du ministère de l'éducation nationale et nouvelle rectrice du Grand Est

Florence Robine, lorsqu'elle était le numéro 2 du ministère de l'éducation nationale et nouvelle rectrice du Grand Est

L'information circule entre enseignants: sous réserve de l'équipement des établissements en tablettes numériques, la disparition des livres est programmée pour la rentrée 2021 au lycée. Une information saisissante qui n'est pas contradictoire avec la présentation de la nouvelle rectrice Florence Robine lors de sa conférence de presse de rentrée et en visite dans les Vosges la semaine dernière. Elle a confirmé qu'il fallait développer la pratique de la lecture, de manière à lutter contre "l'impression de contrainte" que peuvent ressentir les élèves. Une des options consisterait à imposer 10 à 15 minutes hebdomadaires dans les établissements, pour les élèves mais aussi le personnel, à l'image d'une expérience pratiquée dans un lycée français à l'étranger.

 

 

Une rectrice talentueuse

La nouvelle rectrice du Grand Est, ancienne numéro 2 du ministère de l'éducation nationale, normalienne et scientifique de formation, s'est révélée talentueuse au devant des responsables d'établissements lors de sa tournée de prérentrée et d'annonce de son projet "Silence on lit". "Son discours est clair et précis, limpide et rigoureux. Elle a décliné son programme sans se reporter à un support, signe de préparation  et de cohérence. Pour l'exemplarité  au profit du corps enseignant c'est excellent" commente une chef d'établissement. "Le Grand Est ce n'est pas vraiment une promotion. Elle doit payer sa présence en tant que directrice générale de l'enseignement scolaire auprès de Najat lors de la réforme. Ce n'était pas gentil mais son surnom de l'époque c'était "l'autre ministre"."

Les syndicats restent vigilants

"C'est pas du petit calibre" commente un syndicaliste de l'enseignement. "Elle a quand même récolté une réputation d'ambitieuse dans ses précédents postes. Il y a eu des problèmes de communication lors des réformes. Plusieurs fois rectrice, des collègues l'on parfois trouvée méprisante pour les profs de terrain, sinon infantilisante. La rédemption existe mais cela n'empêche pas qu'on sera vigilants".

Une rentrée en trompe l'œil?

Même si les risques de grèves de rentrée se sont estompés ( le collectif d'enseignants de Jules Ferry à Epinal a renoncé finalement à son mot d'ordre de grève pour ne pas perturber le début d'année des élèves mais poursuit sa réclamation insistante de moyens supplémentaires ), "Entre le ministre Jean-Michel Blanquer qui veut une rentrée en musique et la rectrice qui souhaite le développement de la lecture on a l'impression d'une agitation-gadget institutionnalisée sinon politicienne" confie le syndicaliste. "En attendant, les CP des Réseaux d'Education Prioritaires Renforcés des Vosges n'ont pas eu plus de maitres malgré le dédoublement de classes et la perte des contrats aidés. C'est un tour de passe-passe qui laisse sur le flanc et laisse augurer le décalage entre discours et réalité du terrain. "

 

A.V.P.

 

Commenter cet article