Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AVP

La traditionnelle sortie sous les pétales de roses

La traditionnelle sortie sous les pétales de roses

"La Sainte Fleur a été lancée en 1983 et depuis il n'y a plus que 4 communes pour fêter la Sainte fleur en France: Nice, Le Cannet, Epinal et Golbey" annonçait Michel Heinrich place des Vosges en compagnie de Nicole Merlinot. "On tient bon!" confirmait l'emblématique fleuriste spinalo-golbéienne et conseillère municipale de Nice " Grace à l'école de Roville aux Chênes représentée par son directeur Thierry Defaix".

 

 

Une cérémonie trés courue
Une cérémonie trés courue
Une cérémonie trés courue
Une cérémonie trés courue
Une cérémonie trés courue

Une cérémonie trés courue

Une belle messe et son cortège traditionnel

Dans un froid quasi-hivernal mais heureusement pas sous la pluie, les spinaliens se pressaient autour de l'Abbé Vuillemin en sortie de messe et au pied du beffroi pour regarder le spectacle des pétales jetées du clocher et ramassées par les enfants, encadrés par une haie des danseurs folkloriques des Pinaudrés. L'assemblée était pour la seconde fois de son histoire bien teintée de rose avec la présence de nombreuses coureuses dans le public.

 

La fameuse danse des Cerceyes des bucherons vosgiens

La fameuse danse des Cerceyes des bucherons vosgiens

En avant vers la musique

Le stock de pétale étant épuisé, le plus grand nombre de l'assistance est partie en délégation vers la place des Vosges ou l'Orchestre d'Harmonie donnait à entendre du classique avec des extraits de Carmen de Bizet ( aragonaise, dragons d'Alcala et toréador), Tribute to Count Basie de Mashima, Blood, Sweat...de Kjaernes ainsi que des morceaux choisis de Glenn Miller bien entrainants.

 

 

L'Orchestre d'Harmonie d'Epinal a tenté de réchauffer son auditoire avec quelques morceaux de jazz bien connus

L'Orchestre d'Harmonie d'Epinal a tenté de réchauffer son auditoire avec quelques morceaux de jazz bien connus

Les Pinaudrés ont fait le spectacle

Adossés au décor géométrique des paysagistes de Roville aux chênes et cantonnés par les barnums mis en place pour protéger la buvette et l'orchestre, le public s'est progressivement dissipé compte tenu de l'heure avancée et de la fraicheur des lieux . Par un discours relativement court le maire Michel Heinrich et Nicole Merlinot ont remercié et félicité les bénévoles et participants aux festivités de la patronne des fleuristes pour pouvoir laisser la place aux danseurs et chanteurs des Pinaudrés qui ont tenté de réchauffer l'atmosphère par leur entrain et la "bucheronesque" danse des cerceyes ( anciennes raquettes à neige).

Le signal de fin des festivités étant donné, la traditionnelle et sympathique cohue autour des chars pour se répartir fleurs et branchages décoratifs a pu se dérouler sans incidents. Ainsi ont disparu "2 chars, 6 000 fleurs, 180 000 pétales agrémentés pour apporter réconfort, joie et sérénité" témoignait un fleuriste de la corporation " à l'image des œuvres de Sainte Flor qui vivait au XIVème siècle en Auvergne et soulageait les malades ".

 

 

Le salut au public des Pinaudrés ne manquait pas de panache!

Le salut au public des Pinaudrés ne manquait pas de panache!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article